Features

Fermeture de l’aéroport de Douala: Les mesures prises à Yaoundé

aeroport_douala_hall_vol_asky_17082014_003_ns_600

L’aéroport international de Douala sera fermé au public à compter de ce 1er mars 2016. L’espace va subir une cure de jouvence pendant 21 jours. Ainsi, toutes les opérations, notamment les départs et arrivées des vols, ont été transférées à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen où des mesures spéciales sont prises. 

Le Jour de ce mardi indique que les responsables de l’aéroport de Yaoundé y travaillent depuis quelque temps déjà. « On s’y attend depuis quelques temps. On a tenu réunion sur réunion. Tous les services ont été mobilisés. Il a été demandé à chaque responsable de faire une proposition par rapport aux besoins de ses services. La demande était envoyée à la direction qui s’occupait de l’étudier avant de prendre une décision. Aujourd’hui, chacun dans son secteur a trouvé une stratégie pour parer aux changements qui auront lieu avec l’arrivée des services de Douala ici », a confié au journal, un responsable dudit aéroport.

Le quotidien privé informe par ailleurs qu’«au passage, l’un des services impliqués, les effectifs vont augmenter de 17 personnes. Le personnel va passer à une soixantaine de personnes. De quoi s’occuper de tous les passagers des dix compagnies aériennes qui ont soumis leur programme de vol auparavant. En plus des agents de passage, des hôtesses des relations publiques, des bagagistes, des douaniers, et autres personnels d’aéroport ont été dépêchés pour l’occasion ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le service de sécurité n’est pas en reste. « Car, avec l’arrivée de nouvelles compagnies, l’espace est plus susceptible d’être la cible de personnes douteuses. En ce qui concerne la logistique, l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et Madagascar (ASECNA) a la charge d’augmenter ses réserves de telle sorte qu’aucun des avions qui occuperont toutes les passerelles emménagées ne manquent de carburant. Ou encore, ne rencontre de problème technique ».

Selon Thierry Nkodo, le directeur de l’aéroport, « au total, plus de 3000 m2 de

surface ont été rajoutés pour accueillir les arrivants. Du matériel d’assistance a été déporté de Douala, en plus du personnel. Une vingtaine de bureaux ont été ajouté, quelques-uns côté piste, et les autres à l’intérieur du bâtiment de l’aéroport pour que les compagnies aériennes soient à leur aise. Camair-Co est déjà installé, les autres tels qu’African Airways le feront incessamment. De plus, à la suite du communiqué du ministre des transports faisant appel aux sociétés de transport, nous avons reçu plusieurs propositions de transporteurs tels que Buca, Camrail, etc…la seule condition pour relayer l’aéroport est de proposer un service dit Vip ».

Jean-Marie Nkoussa

 

Populaires cette semaine

To Top