Features

Fécafoot: Nyongha et Bell demandent des explications à la Fifa

Fécafoot-la-quote-part-des-clubs-Tombi-A-ROKO-Fifa-Qatar

Les deux candidats recalés voient des limites à la lettre de la Fifa, du 28 novembre 2014, alors que l’on évoque déjà une possible défection des trois autres candidats.

Plus d’un mois après le report des élections à la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) par la Fédération internationale de football association (Fifa), Jules Frederick Nyongha et Joseph Antoine Bell en sont encore à étudier la lettre envoyée par Jérôme Valcke, le secrétaire général de la Fifa. Au cours d’une conférence de presse qu’ils ont conjointement donnée ce 07 janvier 2015 à Yaoundé, les deux candidats dont les dossiers n’ont pas été jugés conformes à la réglementation, veulent bien comprendre le sens des termes utilisés par le patron de l’administration de la Fifa. Selon Jules Frederick Nyongha, la lettre de la Fifa n’est pas claire. Pour l’ancien sélectionneur des Lions indomptables, la Fifa avait indiqué que seuls les cinq candidats qui avaient déposé leur listes avant le 10 novembre sont retenus, «pourtant à ma connaissance, en cette date nous ne savions pas encore si Tombi (Tombi a Roko, le Sg de la Fécafoot Ndlr) était candidat ou pas. Parce que sa candidature intervient au moment où nous apprenons qu’il est le seul candidat éligible à cette élection», pose-t-il. Et exige du Comité de normalisation des explications, faute de pouvoir les obtenir de la Fifa. Estimant qu’à la date du 10 novembre 2014, seules cinq candidatures avaient été officiellement déclarées.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour Joseph Antoine Bell, «c’est justement parce qu’on veut obliger les gens à se mettre ensemble que la mafia est revenue». Le gouvernement camerounais avait évoqué des problèmes de sécurité publique. Jojo est convaincu que la Fifa n’a pas la même perception de ce qui se passe au Cameroun : «Et c’est pour cela que le professeur Owona et son comité aurait dû être d’une grande utilité pour la Fifa», propose l’ancien gardien des buts des Lions indomptables.

Défections

Désormais, au front, on ne voit plus que les deux candidats recalés sur les cinq qui s’activent depuis l’annonce de l’élection fédérale. Une rumeur circule sur une certaine fracture au sein du groupe qui comprend également Attah Robert, Brigitte Mebande et Robert Penne. A en croire Jules Nyongha, le groupe reste soudé. «Ils peuvent courtiser qui ils veulent, nous restons soudés et nous allons de l’avant», lance-t-il en défi. Les deux conférenciers du jour rejettent toute idée de compléter leurs dossiers, au motif que «la Fifa elle-même les reconnaît comme candidats».

Dans une correspondance en date du 8 décembre 2014, les recalés avaient saisi la Fifa à l’effet de lui formuler des doléances pour une bonne marche du processus électoral à la Fécafoot. «Nous vous suggérons humblement de bien vouloir dépêcher au Cameroun, dans les délais les plus raisonnables, et de préférence avant la fin du mois de décembre 2014, une commission d’enquête» avaient-ils proposé.

J.D.O (stagiaire)

Populaires cette semaine

To Top