Features

Fécafoot: le cafouillage joue les prolongations

Fécafoot-FIFA

L’annulation de l’AG de juin dernier met une nouvelle fois un coup d’arrêt à un processus qui n’en finit plus. Dans le film « Un jour sans fin », on vivait les aventures de Phil Connors, victime d’un sortilège et condamné à revivre indéfiniment la même journée.

Aujourd’hui, la fiction est une réalité puisqu’on subit le même scénario à la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) depuis plus de deux ans. En juillet 2013, avec la mise sur pied du Comité de normalisation par la Fifa, tout le monde avait imaginé que les choses reviendraient à la normale au plus vite. Mais, le constat est celui de l’échec avec deux camps qui s’affrontent pour le contrôle de la maison Fécafoot.


Nouvelle annulation d’une AG

En prorogeant pour six mois le mandat du Comité de normalisation en mars dernier, la Fifa croyait avoir fait le plus dur. Mais, à deux mois de la fin de ce nouveau mandat, le processus électoral est au point mort depuis l’annulation, le 16 juillet dernier, de l’Assemblée générale (AG) extraordinaire du 2 juin 2015, par la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun (CCA). En cause, la modification de l’ordre du jour de cette Ag, en violation des textes selon la CCA ainsi que le non-respect du quorum des 2/3 en cas de modification des textes. Le processus électoral, qui en était à l’adoption des textes et statuts au niveau régional après les départements, est ainsi bloqué. Le chronogramme publié par le Comité de normalisation avec l’élection fédérale, le 25 septembre 2015, ne pourra être respecté dans les conditions actuelles.


Les scénarios possibles

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’hypothèse la plus vraisemblable est qu’on va tout droit vers une nouvelle prorogation du mandat du Comité de normalisation. Et une fois de plus, on aura une nouvelle convocation de l’AG pour l’adoption des textes en espérant aboutir, enfin, à l’élection. La Fécafoot peut attaquer la décision de la CCA au Tribunal arbitral du sport et continuer avec le processus en cas de victoire. Mais, c’est peu probable. On s’achemine vers un arrêt des compétitions si on s’en tient à certains clubs qui menacent de boycotter la coupe du Cameroun, par exemple. Il y a toutefois à espérer que les différentes parties en conflit trouveront un consensus. Mais, il faut vraiment être optimiste pour le croire tant les égos ont pris le pas sur toute autre considération dans cette affaire. Et les tentatives de rapprochement n’ont jusqu’ici rien donné.


A qui profite cette situation ?

La question n’a de cesse de revenir sur les lèvres depuis cet énième rebondissement à la Fécafoot. « Tout le monde savait qu’il y aurait une plainte à la CCA au sujet de cette assemblée et se doutait de la décision qui allait être prise. Cela signifie que les choses sont faites de façon à occasionner des blocages. Le Comité de normalisation ne  peut pas se laisser piéger comme ça », affirme un président de club. Le Pr Joseph Owona a, à plusieurs reprises, fait part du désir de son équipe de partir de Tsinga. Mais, seulement après avoir accompli sa mission. Et ce n’est pas demain la veille.

Josiane R. MATIA

Populaires cette semaine

To Top