Features

Fecafoot: Joseph Owona fait le bilan financier de la Normalisation

cameroun-Football-Lionnes-Joseph-Owona-Fecafoot-Fifa

Le président de l’exécutif transitoire de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a donné un point de presse à ce sujet le 26 septembre 2015 au siège de l’instance. Le Comité de Normalisation de la Fecafoot (CNF) s’est réuni pour la dernière fois avant l’élection nationale du 28 septembre 2015. Une concertation à l’issue de laquelle, les journalistes ont eu droit à un point de presse donné comme à l’accoutumée par Joseph Owona.

«Certains avaient affirmé que nous ne voulions pas faire le bilan financier», a lancé le président du CNF dans son propos liminaire avant d’indiquer qu’«un audit a été effectué par l’auditeur de l’Assemblée générale de la Fecafoot». Et pour l’enseignant de droit, l’instance se porte bien au niveau de ses finances. L’ancien secrétaire général de la présidence a même laissé entendre que la Fecafoot se porte mieux aujourd’hui qu’à l’arrivée du CNF en juillet 2013.

Un cas qui illustre cet état de chose selon M. Owona, c’est le solde actuel de la Fecafoot à la Fifa: «En 2013, à notre prise de fonction, la Fecafoot disposait à la Fifa d’un solde créditeur de 1 684 513 159 francs. A notre départ, nous laissons un solde Fifa d’une valeur de 5 310 901 236 francs», a-t-il déclaré notant que son équipe et lui méritent des félicitations.  Il faut ajouter à cela, une dette d’environ 800 000 francs que Tsinga réclame au gouvernement.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

A en croire l’ancien ministre de la Jeunesse et des sports, le CNF a mis plus de moyens dans le football que par le passé. « La subvention aux clubs a été substantiellement augmentée, passant de 326 764 000 francs en 2013 à 863 437 748 francs en 2014, soit 264% d’augmentation ». Une augmentation de la subvention qui concerne aussi les ligues décentralisées (régionales et départementales) que le football jeunes ou celui des dames.

Un bémol tout de même dans l’exercice de transparence de Joseph Owona. Il n’a pas dévoilé les chiffres des 25 mois du processus électoral. « Je peux vous dire que la transparence à un prix. Avant les élections à la Fecafoot étaient organisées dans une chambre d’hôtel avec une seule personne qui votait avec des procurations des autres. Nous avons introduit la transparence, il y a eu des descentes sur le terrain, et tout cela a un prix », a-t-il expliqué. On se souvient que lors d’un autre point de presse tenu il y a quelques semaines, le président du CNF avait avancé le chiffre 750 millions de francs engloutis par ces élections interminables.

Jean-Marie Nkoussa

Populaires cette semaine

To Top