Features

Fecafoot: Joseph Antoine Bell : L’échec de toute la normalisation

Football-joseph_antoine_bell_élections

Joseph Antoine Bell ne sera peut-être pas parmi les candidats à la succession d’Iya Mohammed en novembre prochain. L’ancien gardien de but des Lions Indomptables du Cameroun pense que les conditions ne sont pas réunies pour un scrutin digne de ce nom. «Dans les conditions actuelles, je ne serai pas candidat», a-t-il annoncé dimanche soir 31 août 2014 au cours de l’émission «L’arène» diffusée sur la télévision camerounaise à capitaux privés Canal 2 International. Le consultant football de Radio France Internationale a expliqué qu’il y a déjà en place un mécanisme qui va de façon inéluctable ramener les partisans de l’ancien président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) au pouvoir.

«Depuis la création de la normalisation, la bande à Iya a créé des clubs à travers le pays et suspendu d’autres clubs, a radié certains présidents dont cinq dans le Littoral. Au niveau des départements, on a créé des clubs. Du coup, on a déjà changé la composition du corps électoral départemental. C’est ce corps électoral départemental qui envoie des gens à la région une fois qu’il est inféodé»,

accuse le triple champion d’Afrique des nations.

Mais Bell ne renonce pas totalement à se présenter. Il croit que parce que les nouveaux textes de la Fécafoot ne sont pas encore rendus publics, des modifications peuvent y être apportées. C’est cette perspective qui lui fait dire qu’il pourrait changer d’avis. Pour l’instant, l’ancien capitaine de l’Olympique de Marseille se contente de relever ce qu’il estime être les défauts des nouveaux statuts de l’instance faîtière du football camerounais.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

«L’échec de toute la normalisation»

Dimanche soir, il s’attaquait notamment à l’article qui fait du capitaine des Lions Indomptables un membre de l’assemblée générale.

«Dans tous les clubs où j’ai joué, j’ai été joueur influent, je n’ai jamais vu un joueur en activité être membre de la direction du football. Cela ne peut pas exister. Le capitane de l’équipe ne peut pas faire partie de l’assemblée générale. Il n’aura jamais le temps de venir à une assemblée générale. Ce n’est pas possible ! Juridiquement, je ne comprends pas comment des gens pour lesquels j’avais un tel respect peuvent se fourvoyer à ce point »,

a-t-il déclaré en pensant au président du comité de normalisation Joseph Owona.

Il faut dire que le prince de Mvengue n’a pas été ménagé par Bell au cours de son intervention du week-end. Celui-ci s’étonne de savoir que l’éminent professeur de Droit ait proclamé que le secrétaire général Tombi à Roko est «un garçon brillant» alors que l’on s’attendait à ce que ce proche de l’ex président soit balayé au même titre que ses autres partisans. Pour «Jojo», «Joseph Owona est sorti de son rôle». L’ancien secrétaire général de la présidence de la République du Cameroun est accusé d’avoir exclu contre toute logique des dirigeants de clubs du Littoral et le corps des footballeurs de l’Assemblé générale.

«Il vient d’exclure une catégorie de personnes. Pourquoi les footballeurs seraient-ils les seuls disqualifiés pour gérer la Fécafoot? Rien que ce point-là montre l’échec de toute la normalisation», juge Joseph Antoine Bell.

Robert Ndonkou

Populaires cette semaine

To Top