Features

Fecafoot : Des gros bras pour mettre de l’ordre a douala?

JOSEPH-OWONA-fecafoot-camer24
En marge de la tournée d’inspection à Douala des infrastructures à proposer à la Caf dans le cadre de la candidature du Cameroun pour l’organisation de la Can 2019, les responsables de la Fecafoot qui était dans la suite du ministre des sports, ont tenu vendredi dernier à Douala une séance de travail dont l’objectif était de trouver les voies et moyens pouvant permettre de relancer à Douala, les championnats organisés par les Ligues départementale et régionale du Littoral, bloqués depuis deux mois par une fronde des clubs exclus.

Tombi à Rocko de la Fecafoot

Selon une source qui a pris part à cette séance de travail tenue dans un lieu encore gardé secret, Tombi à Rocko, secrétaire général de la Fecafoot et sa suite avaient comme interlocuteurs, Jean Nkongo Mbapé, président du comité de normalisation de la Ligue régionale de football du Littoral et certains de ses collaborateur. D’entrée de jeu, ces derniers ont présenté un état des lieux catastrophique : depuis le coup d’envoie du nouveau championnat régional de deuxième division dans le Littoral, les matches programmés dans les stades à Douala sont systématiquement perturbés par les supporters, sympathisants et responsables des clubs Eugéne Ekeke académie, Jeunesse sportive de Banamoussadi, Oryx FC de Bali, Bandjoun FC de Douala et Authentic FC de Douala. Soit les cinq clubs déclarés forfait général et relégués de deux divisions en fin de saison sportive 2013.

 la chambre de conciliation et d’arbitrage

Ces cinq clubs qui contestent leur exclusion, ont eu gain de cause devant la chambre de conciliation et d’arbitrage du comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc). Mais, Joseph Owona, le président du comité de normalisation de la Fecafoot qui estime que le verdict du Cnosc va à l’encontre des textes de la Fédération camerounaise de football, a décidé d’ignorer la sentence des juges du Cnosc. Face à ce blocage, les clubs sanctionnés ont décidé d’occuper les aires de jeu les jours de matches pour empêcher le déroulement des championnats de D4, D3 et D2 programmés dans la capitale économique. Ils ont jusqu’ici réussi leurs coups. Ainsi, par exemple, le championnat régional de deuxième division qui en est à sa troisième journée, se joue dans les autres villes à l’intérieur de la région sauf à Douala malgré la présence de la police.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Résolutions

fecafoot-ekeke_bagarre_douala_camer24

fecafoot-ekeke_bagarre_douala_camer24

C’est donc pour tenter de mettre fin à cette perturbation et permettre le déroulement régulier du championnat que les responsables de la Fecafoot ont tenu cette séance de travail dans la région natale du sport roi camerounais. Comme il fallait s’y attendre, les résolutions prises à l’issue de cette rencontre n’ont pas été publiées. Mais, d’après une source qui a participé à cette réunion, la Fecafoot aurait décidé de débloquer de gros moyens pour permettre le déroulement et la sécurisation des matches dans les stades de Douala. «Un stade a été choisi pour abriter tous les matches de D2 prévu à Douala. Un fonds spécial sera débloqué pour recruter les gros bras qui, avec la police, mettront hors d’état de nuire et par tous les moyens les fauteurs de désordres » explique notre source.

Premier test, en principe le mercredi 30 avril 2014 à la faveur des matches de la quatrième journée du championnat régional de football deuxième division du Littoral.

Adeline Atangana

Populaires cette semaine

To Top