Features

Fait divers: Une prophétesse conduit huit présumés sorciers devant le juge

prophétesse-ville-de-ngaoundéré

Cette dernière porte plainte contre ses fidèles pour actes de sorcellerie. C’est une affaire qui bat actuellement son plein à Ngaoundéré dans la Région de l’Adamaoua. Madame Kodetom connue comme une «prophétesse» dans le coin, a porté plainte contre ses fidèles pour actes de sorcellerie. L’affaire a drainé la foule le 29 septembre dernier à la Cour d’appel de l’Adamaoua. Cette foule curieuse venait écouter de ses propres oreilles, cette histoire qui semble invraisemblable.

Le quotidien Mutations édition du 3 octobre 2016 qui relaie l’information raconte qu’«une dame âgée d’une cinquantaine d’années aux allures d’une bonne sœur, qui proclame être l’incarnation de Jésus-Christ, doit être devant le Juge d’instruction. Très tôt le matin, une foule immense est amassée devant la Cour. C’est aux environs de 10 heures que «la prophétesse» fait son entrée sous une forte escorte policière. C’est par des coups de matraque que les forces de maintien de l’ordre vont empêcher la foule d’atteindre la dame».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Accusés d’actes de sorcellerie, les mis en cause ont été conduits par l’instruction judiciaire à la prison centrale de Ngaoundéré. «En effet, depuis quelque temps «la prophétesse» affirme que Jésus-Christ est de retour et vit en elle. Ainsi, elle a quitté l’Église Évangélique Luthérienne du Cameroun dont elle était membre pour créer sa chapelle au quartier Béka Hooséré localisé dans l’Arrondissement de Ngaoundéré 1er. En l’espace de quelques jours, elle a attiré de nombreux fidèles qui croient en ce qu’elle dit», écrit le quotidien.

Des sources révèlent que la plaignante qui fait faire des confessions à ses fidèles livre par la suite leurs secrets à la police. «Elle enregistre les confessions pour ensuite les livrer à la police afin d’incriminer ces derniers. Parmi ses victimes, les présumés sorciers qui sont incarcérés actuellement à la prison centrale de Ngaoundéré», rapporte le journal.

Camernews

Populaires cette semaine

To Top