Dossiers

Extrême-nord : le port des turbans interdit

Extrême-nord-turbans

La mesure vise à mieux lutter contre les actes terroristes. La chasse aux véhicules à vitres fumées et aux personnes portant le turban est désormais lancée dans la région de l’ Extrême-Nord. Ces nouvelles mesures qui visent à renforcer la sécurité ont été prises à l’issue du Comité régional de coordination de maintien de l’ordre et de sécurité (Cco) tenu du 25 au 26 juin 2015 à Kaélé. Réunis autour du gouverneur Midjiyawa Bakari, les responsables militaires et ceux des autres forces de défense ont examiné toutes les pratiques et comportements susceptibles de porter atteinte à la sécurité.

Selon un haut gradé, l’objectif de ce ratissage est d’une part, d’éviter des actes terroristes, Boko Haram ayant changé de stratégie, et d’autre part, de réduire au maximum la psychose dans laquelle se trouvent les populations. Le gouverneur a clairement indiqué que le déclencheur de ces mesures, ce sont les attentats survenus à Ndjamena le 15 juin 2015, dont le bilan officiel est d’une trentaine de personnes tuées et une centaine de blessés. «La nébuleuse Boko Haram ayant changé de stratégie, parce qu’acculée par nos forces de défense, nous avons jugé utile de nous retrouver pour également décider de la stratégie à adopter pour barrer la route à cette secte. Nous avons tous déploré les attentats survenus au Tchad voisin, à cause de la mutation de cette secte», observe Midjiyawa Bakari.

Les mesures drastiques prises sont déjà entrée en vigueur. «Nous interdisons la circulation  des voitures aux vitres fumées. Mais également le port des turbans. Il y a des gens qui sont complètement ensevelis dans les habits au point qu’on ne peut pas distinguer s’il s’agit d’une femme ou d’un homme. Ces habitudes n’auront plus droit de cité dans la région de l’ Extrême-Nord. Il faut que ceux qui portent les turbans laissent apparaître leurs visages pour qu’ils soient facilement reconnaissables. Nous n’admettons plus que les gens couvrent totalement leurs visages», avisera le gouverneur.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Des instructions fermes sont données aux préfets et aux responsables militaires pour que ces mesures soient strictement respectées dans la région de l’ Extrême-Nord, surtout dans les départements touchés par l’insécurité à savoir le Mayo-Sava, le Mayo-Tsanaga et le Logone et Chari. Dans ce dernier département, l’interdiction du port des turbans risque de se heurter les habitudes. Car ici cet accoutrement est un élément culturel ancré dans les traditions. Au cours des assises de Kaélé, outre l’interdiction de port de turban et la circulation des véhicules aux vitres fumées, il a été également décidé de multiplier les contrôles systématiques dans les gares routières et autres lieux publics.

Ainsi que les bouclages des quartiers à l’effet de dénicher les immigrés et autres personnes en situation irrégulière. «Nous serons également regardants sur l’enseignement théologique des imams dans les mosquées, mais aussi les financements extérieurs des différentes mosquées», précise le gouverneur de la région de l’ Extrême- Nord. Il a été rapporté aux autorités administratives que certains réfugiés du camp de Minawao désertent ce lieu pour se retrouver dans les quartiers, alors qu’ils n’ont pour seule pièce d’identification que la carte des réfugiés. Instruction est donnée par le gouverneur pour une traque sans merci.

Populaires cette semaine

To Top