Features

Extrême-Nord: l’armée neutralise 27 membres de Boko Haram

Selon un officier camerounais, la Force mixte multinationale, qui a affligé une lourde défaite au groupe terroriste nigérian, n’a enregistré aucune perte dans ses rangs. Vingt-sept membres du groupe terroriste Boko Haram ont été tués dans l’Extrême Nord du Cameroun, aux frontières du Nigéria, a-t-on appris mercredi de source sécuritaire camerounaise. « 27 combattants ont été éliminés dans la nuit de mardi à mercredi près de Fotokol, non loin de la frontière avec le Nigéria, lors d’une embuscade tendue par la FMM (Force Mixte Multinationale) », a annoncé le commandant du secteur n°1 de la FMM, le général de brigade Bouba Dobekréo.

« Dix autres éléments du groupe armé ont été interpellés et un arsenal lourd, dont des mitrailleuses, a également été saisi », précise l’officier camerounais. Du côté des forces de défense camerounaises, « aucune victime ni dégât matériel n’ont été enregistrés car les troupes avaient bien préparé le terrain avant de tendre leur embuscade », a-t-il indiqué. Depuis le retour annoncé début août du leader de Boko Haram, Aboubakar Shekau, l’armée camerounaise a renforcé son dispositif au front.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Abubakar Shekau

Réagissant à une décision de Daech, annoncée dans son journal al-Nabaa, de nommer Abu Mosaab al-Barnaoui, nouveau chef de Boko Haram, le dirigeant officiel du groupe, Shekau, avait posté, au début du mois, un enregistrement sonore sur internet dans lequel il affirmait, avoir été « trahi » par certains combattants de son groupe et par Daech lui-même. Shekau qui avait prêté allégeance à Daech l’année dernière, avait aussi, dans le même enregistrement, promis de « ne pas courber l’échine » ni devant ses détracteurs, ni devant les « mécréants », en allusion à ceux qui croient en la démocratie. Il s’est ainsi montré déterminé à continuer le combat et à défendre son trône, « jusqu’au bout. »

Mais sur le terrain, plus précisément dans la région du Lac Tchad et au niveau de ses bases arrières dans le nord-est nigérian, le groupe terroriste se montre affaibli par les frappes des troupes coalisées du Nigéria, du Niger, du Tchad et du Cameroun. La force régionale appuyée par des forces étrangères, notamment américaines et françaises, qui assurent un appui logistique de taille, assène ces derniers mois de nombreux coups durs au groupe.

Journal du Cameroun

Populaires cette semaine

To Top