Features

Examens 2015 : le nombre de candidats en hausse

BTS-concours-l’examens-candidats

Les régions de l’Extrême-Nord, du Nord et de l’Est font partie des derniers du peloton. Selon les résultats des travaux de la 20ème session de l’Office du baccalauréat du Cameroun (Obc) présentés hier à la presse. 348.939 élèves sont inscrits aux examens pour le compte de l’année 2015. L’Enseignement secondaire général se trouve dans la première loge avec 278.248 candidats tandis que l’Enseignement technique enregistre seulement 70.691.

Comparativement à la session 2014, on note une croissance de candidats d’une valeur absolue de 14.149. Les statistiques en hausse se présentent comme suit : l’Est (8,60%), le Nord (6,80%), l’Extrême-Nord (6,42%) et l’Adamaoua (6,40%). Malgré cette augmentation, ces régions enregistrent toujours moins de candidats par rapport aux autres. Des dispositions ont été prises pour les candidats situés dans les zones de conflits. Les candidats des centres des lycées de Fotokol et de Kolofata ont été rattachés respectivement aux sous-centres des lycées de Makary et de Mora.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Cette année comme durant celles qui l’ont précédée, de nombreux désagréments ont meublé l’organisation des examens. Le phénomène des dossiers tardifs est récurrent. L’augmentation des dossiers tardifs se chiffre à 5 143 candidats pour le compte de l’année académique 2014-2015 par rapport à l’année dernière. D’après le directeur de l’Obc, Zacharie Mbatsogo, cela peut s’expliquer par le commerce qui s’est développé autour du dépôt tardif des dossiers. «Certains chefs d’établissements rassemblent les dossiers des autres responsables qui n’ont pas reçu d’agrément et tentent de les acheminer à nous.

L’année scolaire s’achève et à ce jour on annonce 35 dossiers hors délai d’un établissement de la ville de Yaoundé », a-t-il affirmé. « Ce responsable tente toujours de me convaincre de laisser passer ces dossiers. Mais je lui ai dit que c’est un travail d’équipe. Les listes sont déjà arrêtées. Je lui ai conseillé d’aller à la rencontre du ministre des Enseignements secondaires », a-t-il ajouté.

Pour limiter les cas de fraude, le phénomène de substitution de candidats et les divers dysfonctionnements liés à l’identification des candidats, une inscription automatique des noms, prénoms, etc. a été étendue aux candidats réguliers.

Paulette Ndong

Populaires cette semaine

To Top