Buzz

Eto’o vs Nathalie Koah : La bataille se déporte au sommet de l’Etat

Selon notre confrère Sismondi Barlev Bidjocka, Interpol en appui à l’unité de police spécialisée dans la lutte contre cyber criminalité a été saisie de cette affaire pour traquer les personnes ayant posté les photos de Hélène Nathalie Koah, ex-copine d’Eto’o dans des positions pornographiques. Des photos qui ont le mérite de détruire à jamais celle qui a décidé de porter sur la place publique une affaire de dispute de biens d’un couple qui en était encore au niveau de l’instruction.

Selon notre confrère qui relaye l’information sur le blog de son organisation, le Rassemblement de la jeunesse camerounaise (Rjc), avec l’aide des services Interpol Cameroun, l’origine des photos a été retracée et des arrestations sont annoncées dans les jours qui viennent. Puisque comme nous le disions, l’effet boomerang avec la publication de ces photos compromettant a détruit la vie de cette jeune fille de 27 ans Hélène Nathalie Koah  qui aurait été renvoyée par son employeur Camair-Co et qui se trouverait internée à l’Hôpital Général de Yaoundé à la suite du choc subit par cette publication.

 Selon certaines indiscrétions, cette enquête a été commanditée dans les services de la Présidence de la République où elle aurait aussi de solide et étroite relation avec une ponte du régime. Une relation qui a décidé d’entrer en jeu pour faire prévaloir sa toute puissante influence dans l’appareil de l’Etat. Puisque certaines indiscrétion font état de ce que, c’est lui qui aurait intercédé pour que les démarche de l’avocat de Hélène Nathalie Koah prospère et débouche dans la libération de l’ex-copine d’Eto’o à la suite de son interpellation et sa mise en garde à vue au regard de la citation directe introduite par les Conseils de Samuel Eto’o Fils pour récupérer des objets précieux qu’il avait confié à la garde de la fille pour près d’une valeur de plus de 200 millions Fcfa qu’elle ne veut plus restituer depuis que le Pichichi a décidé de mettre fin à cette relation. Des objets de valeurs qu’elle aurait reconnu avoir par devers elle dans l’une de ses dépositions devant le juge d’instruction. Preuve s’il en faut que ce n’est pas une histoire de sexe. Mais depuis lors la procédure judiciaire est bloquée.

Le juge d’instruction du tribunal de première instance aurait convoqué à nouveau, Hélène Nathalie Koah, mais il se susurre que la Direction du Cabinet civil de la présidence de la République se serait immiscé pour demander aux magistrats chargés du dossier de mettre la pédale douce. Et ceux-ci auraient alors demandé que quelqu’un se porte-garant de la fille. C’est alors que le ponte du régime aurait demandé à l’un des substituts du procureur de la République de se porter-garant.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ce qui a été aussitôt dit aussitôt fait. En trame de fond, il se dit que se joue aussi dans cette affaire une bataille des forces en présence qui se livrent dans l’entourage du Chef de l’Etat. Au Cabinet civil, on soupçonne Eto’o Fils de bénéficier du soutien du ministre de la Défense pour faire prévaloir sa toute puissance financière et relationnelle dans le sérail. C’est pourquoi, Hélène Nathalie Koah a été recommandée au Dgsn pour qu’il lui apporte son soutien. Elle y aurait été reçue, il y a quelques jours.

C’est fort de tout ce soutien que Nathalie Koah aurait fait volte-face et s’arcboute depuis à ne plus restituer ce qu’Eto’o lui réclame. Non sans vouloir présenter l’affaire aux yeux de l’opinion publique comme un mauvais perdant, qui, du fait qu’il a été largué par une fille, se met à lui réclamer la restitution de tout son investissement. Pourtant, les proches de Samuel Eto’o disent que cette affaire n’a rien avoir avec les cadeaux que le capitaine des Lions indomptables lui offrait jusqu’à très récemment (janvier dernier) comme Nathalie Koah témoigne dans les médias où elle s’est livrée, selon certaines indiscrétions, à la demande des commanditaires tapis dans l’ombre pour un deal de 25 millions Fcfa remis rubis sur ongle pour détruire le quadruple ballon d’or africain et l’un des cinq meilleurs joueurs du monde de la décennie.

D’ailleurs des révélations font état de ce que son interpellation date du mois d’avril 2014 et que c’est depuis l’année dernière que le joueur le plus payé dans le monde en 2013 ne cesse de l’a ramené à l’ordre après que Nathalie Koah ait fait preuve de cuisses légères en son absence du pays. Après avoir demandé pardon, Nathalie Koah aurait manifestement persisté dans son égarement. Ce qui a conduit le meilleur buteur de tout les temps des Lions indomptables de décider de mettre fin à la relation.

 © André Som : Aurore Plus

 

Populaires cette semaine

To Top