Features

Eto’o-Nathalie Koah: le tribunal joint les deux procedures

samuel-eto-o-conference-déballage-Nathalie-Koah

Le Tribunal de Première instance de Yaoundé centre administratif a décidé jeudi de joindre les deux plaintes en une seule. Les deux anciens amants sont désormais prévenu et plaignant

Le Tribunal de Première instance de Yaoundé, Centre-Administratif, a décidé jeudi, 04 novembre, de joindre les procédures des plaintes initiées par Samuel Eto’o envers Nathalie Koah et vice-versa. Il n’y aura plus ainsi deux plaintes comme lors de l’audience du 06 novembre 2014, mais une seule portant sur les faits de«chantage, menace sous condition, vol et abus de confiance», rapporte le quotidien Le Jour dans son édition de ce cinq décembre. Les deux premiers griefs étaient contenus dans la plainte de l’ex-amie de Samuel Eto’o ; et les faits de «vol et abus de confiance», ceux reprochés par l’attaquant d’Everton envers l’ancienne agent des opérations à Camair-Co Nathalie Koah, avec laquelle il est rentré officiellement en brouille depuis le mois de mai 2014.

«Cette histoire de photos avait été montée par Nathalie Koah»

Si Eto’o Fils n’a pas encore comparu au tribunal depuis l’ouverture de sa plainte le 02 octobre dernier, l’ex-capitaine des Lions indomptables a néanmoins été représenté par deux de ses témoins hier ( 4 décembre 2014 ).

Eto'o-Nathalie Koah

Eto’o-Nathalie Koah

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’un d’entre eux, Christian Bernard Patrice, selon ses dires, résidant alors à Paris, avait été envoyé en janvier 2014 Par Samuel Eto’o pour vérifier l’effectivité de la mise en place d’un magasin de sport au Cameroun, financé par le footballeur et réalisé par Nathalie Koah. Arrivé au Cameroun, Eto’o lui aurait demandé de prendre contact avec une personne qui devait lui remettre des «photos compromettantes» sur lui. Il n’a pas pu obtenir lesdites photos assurant au juge que «cette histoire de photos avait été montée par Nathalie Koah», relève Le Jour.

Le second témoin, Franck Nkom, ancien directeur du «Katios Night Club» à Yaoundé, propriété de Samuel Eto’o, a indiqué que c’est lui qui aurait expédié 30 des 200 millions que le footballeur demande à son ex pour la maison de sport qui n’a jamais vu le jour. C’est cet argent, selon lui, qui aurait servi à l’achat d’une voiture personnelle de Helène Nathalie Koah [Un véhicule de marque Hyundaï IX 35, ndlr.] Cette dernière a toujours clamé que c’est son souhait de se séparer de Samuel Eto’o, après une liaison de plus de sept ans, qui a abouti à la plainte du footballeur.

L’audition des témoins reprend le 15 janvier 2015.

via journal du Cameroun

Populaires cette semaine

To Top