Features

«Etat d’urgence» imposé à Maroua

midjiyawa_bakary_gouv_Extrême-Nord_Maroua_Boko_Haram

Voici les mesures prises par le Gouverneur de la Région de l’Extreme-Nord après l’attentat au lieu dit Pont-Vert.La vie dans la ville de Maroua, alias «La Belle», ne sera plus comme avant. Ce matin du dimanche 26 juillet 2015, au lendemain du troisième attentat suicide enregistré dans le chef lieu de la Région de l’Extreme-Nord, le Gouverneur Midjiyawa Bakary a tenu une réunion de sécurité à laquelle ont pris part les forces de défense, les forces de l’orde, les chefs traditionnels, les leaders religieux, les magistrats municipaux, et bien d’autres personnalités.

Avant cette réunion, le parton de la région de l’Extrême-Nord et son état major sont descendus sur le site du drame survenu la veille et dans les locaux de l’Hôpital Régional. Après cette tournée, le gouverneur Midjiyawa Bakary a animé une conférence de presse au cours de laquelle il a révélé les mesures prises pour préserver la paix et barrer la voie aux actes de terrorismes:

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

«Nous avons décidé que les bars seront fermés au plus tard à 18h, que les commerces ambulants ne seront plus autorisés, que les bailleurs doivent déclarer tous les locataires surtout les nouveaux qui occupent leurs maisons, qu’on va réduire au maximum les lieux de culte, qu’aucune moto ne sera plus autorisée à circuler avec trois personnes, qu’on va procéder à un bouclage systématique de la ville de jour comme de nuit les personnes suspectes et les enfants en divagation seront interpellés. Dans les lieux de forte concentration populaire comme les Marchés, on a demandé aux Maires et au Délégué du gouvernement de remettre sur pied, la police municipale qui doit faire son travail de contrôle à l’intérieur des marchés en synergie avec la police et la gendarme» a indiqué Midjiyawa Bakary.

Revenant sur le bilan de l’attentat d’hier samedi, le parton de la région de l’Extrême-Nord, a fait savoir qu’en date de ce dimanche matin, le bilan est de 21 morts. Dans le registre des blessés, le bilan a été aussi revu à la hausse en passant de 66 à 85. Des blessés qui se trouvent dans un état très critique, ont été évacués dans les centres hospitaliers de Yaoundé, la capitale politique.

Adeline ATANGANA

Populaires cette semaine

To Top