Features

Eric Toussaint accuse Paul Biya de vouloir intimider la population

Eric_Toussaint

Eric Toussaint pense que le pouvoir veut se prémunir contre d’éventuels troubles avant la présidentielle 2018

Dans une réflexion publiée par la Quotidien La Nouvelle Expression du lundi 22 décembre 2014, Eric Toussaint, un expert français estime qu’à travers la loi contre le terrorisme récemment voté au parlement camerounais, «  le pouvoir fort (du Cameroun, ndlr) veut se prémunir contre d’éventuels troubles avant la présidentielle 2018 ». D’après Eric Toussaint  l’intellectuel français, le président de la République du Cameroun, « tenté par  un nouveau mandat » redoute un soulèvement populaire comme celui qui a récemment entrainé la chute du régime de Blaise Compaoré au Burkina Faso.

 « Il cherche à terroriser les mouvements sociaux et la jeunesse pour les empêcher de sortir en masse dans les rues », indique celui qui estime que le dispositif légal pour réprimer la protestation sociale est déjà très grave au Cameroun avant même l’entrée en vigueur de cette loi. « Le pouvoir en use et en abuse. Par exemple, la garde à vue est d’une durée de quinze jours renouvelables. En dehors des activités organisées par le parti au pouvoir et ses satellites, toute manifestation ayant trait à la protestation, à la dénonciation ou à la revendication se heurte toujours à l’abus d’autorité et à l’excès de zèle de l’administration qui crée sciemment l’amalgame entre « déclaration » et « autorisation », et pour qui ces réunions et manifestations sont toujours susceptibles de troubler l’ordre public », remarque-t-il.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ces remarques rejoignent celles de la plupart des partis de l’opposition au Cameroun intrigués par l’article 2 de la loi qui déclare passible de la peine de mort quiconque « commet tout acte ou menace susceptible de causer la mort, de mettre en danger l’intégrité physique, d’occasionner des dommages corporels ou matériels, des dommages de ressources naturelles, à l’environnement ou au patrimoine culturel ». De leur côté, le pouvoir et les militants du RDPC (parti au pouvoir) tentent de rassurer de la bonne foi du régime en place.

Wiliam Tchango

Populaires cette semaine

To Top