Le déclenchement de la troisième phase de l’Opération vient de débuter avec l’arrestation du Ministre des Enseignements secondaires Louis Bapès Bapès pour tentative de détournement de deniers publics. Dans une de nos récentes parutions, nous disions que des cellules avaient été aménagées à la Prison secondaire de Yaoundé et de Nkondengui pour recevoir de nouveaux pensionnaires. C’est fait depuis lundi en début d’après-midi.L’histoire est en train de nous donner raison. D’autres interpellations vont suivre dans les prochains jours. Les serpents commencent à siffler, à persifler même sur la tête de certains gestionnaires indélicats de la fortune publique. Selon des informations puisées en bonne source, des directeurs généraux et certains ministres sont la cible de ce vaste mouvement de nettoyage. Parmi les potentiels clients du Tribunal criminel spécial. (Tcs) figurent en place ceux des gestionnaires épinglés pour faute de gestion par la commission de discipline budgétaire et financière du Contrôle supérieur de l’Etat. Egalement visés par l’Opération, ceux des dirigeants dont les enquêtes préliminaires avaient été déjà bouclées et transmises aux autorités judiciaires compétentes. On se souvient que des responsables de l’Université de Douala ont été reconnu coupables de fautes de gestion, l’ancien Recteur Bruno Bekolo Ebe en premier. Le Tcs, crée le 14 décembre 2011, une juridiction spéciale dont la compétence s’étend sur les cas de détournement de deniers publics et aux infractions connexes dont le préjudice est évalué minimum de 50 montant minimum, devrait se pencher sur le cas. Cette vaste opération survient à un moment où l’opinion publique s’était cristallisée sur une éventuelle rumeur de remaniement gouvernemental. Paul Biya, véritable pilote de l’Opération, prend de contre-pied tout le monde. Fait inédit dans cette troisième vague d’arrestations, la première cible. Ministre en fonction, on se serait attendu à ce que Louis Bapès Bapès soit démis de ses fonctions, avant d’être interpellé. Comme Siyam Siéwé, ex-ministre des Mines et de l’Eau, ancien Directeur du Port autonome de Douala (Pad), limogé avant d’être détenu à la Prison de New-Bell à Douala. L’opération qui avait commencé lentement, va atteindre sa vitesse de croisière. VOICI LA LISTE NON EXHAUSTIVE DES PRÉSUMÉS CLIENTS, TOUS ÉPINGLÉS PAR LE CONTRÔLE SUPÉRIEUR DE L’ETAT ET LA CONAC. PRESQUE TOUS ONT ÉTÉ AUDITIONNÉS. 1- Dayas Mounoumé 2- Bruno Bekolo Ebe 3- Nna Abessolo 4- William Sollo 5- Auguste Mbappe Penda 6- Mama Fouda 7- Ayina Owandja Louis Max 8- Ekodek Georges Emmanuel 9- Mbouda Augustin 10- Ondoa Ondoa Marc 11- Mme Nsimi née Ebelé Nyamé Monique 12- Pr Atangana Ateba 13- Pokam Jean Marie 14- Moudi Koko Bebey Henri 15- Monayong Pierre 16- Mme Ntoné Kouo née Kingué Hélène 17- Ekoudi François 18- Mme Essimi née Ebalé Nyamé Monique 19- Pr Zengoa Ekiri Robert 20- Etame Jacques 21- Mme Bona née Lambo Teclaire Edo 22- Mvoa Prosper 23- Mimbou Ayong Constant 24- Tonyé Emmanuel Théodule 25- Bakang Mbock Catherine 26 -Nkoto Emane David 27- Ella Evina Ernest 28- Camille Ekindi Jean 29- Louis Beh Mengue 30- Jean Jacques Ndoudoumou 31- Ousmane Taousse 32- Celestin Donga 33- Fabien Monkam 34- Jean Jacques Ipando 35- Cyrille Mveng Bekono 36- Blaise Ngoungo 37- Edith Armand Ngamvoah 38- Louis Bernard Nanga 39- Mme Koussin Kendry 40- Victorine Sonf 41- Georges Mabelle 42- François Akeva 43- Nanguié M veuve Mpolo 44- Brigitte Tuete 45- François Mbassi 46- Martial Efoudou 47- Gertrude Tchagué 48- Salomon Ngenang

Camer-Infos