Features

Epervier: Le ministre des PTT entendu au Tribunal Criminel Spécial

JEAN-PIERRE-BIYITI-BI-ESSAM-MINISTRE-DES-POSTES-ET-Télécommunications-Cobac

Selon des sources proches du du dossier, l’audition de ce mercredi au Tribunal Criminel Spécial portait sur la gestion du financement alloué au ministère de la Communication lors de la  visite du pape au Cameroun.

Le ministre des Postes et télécommunications (PTT), Jean Pierre Biyit Bi Essam a été auditionné ce 03 Décembre 2014 par les juges du Tribunal criminel spécial (TCS) de Yaoundé dans le cadre de l’affaire de la visite du Pape Benoît XVI au Cameroun. Il faut noter que le ministre Jean-Pierre Biyiti Bi Essam avait été entendu plusieurs fois auparavant  par la police judiciaire pour tentative de détournement de l’argent alloué pour la couverture médiatique de la visite du Pape Benoît XVI au Cameroun, du 17 au 20 mars 2009.

Jean Pierre Biyiti bi Essam-Tribunal Criminel Special

Jean Pierre Biyiti bi Essam-Tribunal Criminel Special

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’enquête initiée par l’Agence d’investigation financière (Anif) avait dévoilé que Biyiti Bi Essam avait placé respectivement le 26 février et le 10 mars sur son compte personnel, à la Société Générale de Banque au Cameroun (SGBC), les sommes de 60 et 70 millions de Fcfa. Pendant les différentes auditions, Jean-Pierre Biyiti Bi Essam qui avait mis l’argent destiné à la communication dans son compte personnel avait indiqué aux enquêteurs qui avait bien voulu « sécuriser » cet argent.

Le Tribunal Criminel Spécial Tcs voudrait également savoir ce qui a été fait des sommes allouées pour la couverture médiatique de la visite papale. D’après certaines sources, Jean Pierre Biyiti Essam, ministre de la Communication de l’epoque avait reçu en espèce de son collègue des Finances la somme de 770 millions de Fcfa. La Crtv aurait perçu 450 millions de Fcfa, la Cameroon Telecommunication (Camtel) 140 millions et le quotidien Cameroon Tribune 40 millions. 140 millions ont été gérés par le ministère de la Communication et rien n’a été versé à la presse privée.

Peter Kum

Populaires cette semaine

To Top