Features

Un candidat au Bts déclaré admis cinq ans après

Jacques-Fame-Ndongo

C’est dans un communiqué rendu public le 19 janvier dernier que Jacques Fame Ndongo a annoncé la bonne nouvelle. Maurice Epée Epée Mandengue, candidat de la filière Commerce et Gestion, option Action commerciale, avait composé à la cession de juin 2011.

Au détour d’une visite sur le site internet du ministère de l’Enseignement Supérieur (Minesup), l’on y retrouve une série de communiqués mis en ligne cette semaine, et signés pour la plupart du patron de ce département ministériel, Jacques Fame Ndongo (photo). Ils portent pour l’essentiel sur la publication des résultats de quelques examens nationaux. Ça parait anodin et pourtant, ce début d’année ne sied aucunement dans le calendrier académique à la publication des résultats des examens. La curiosité, c’est le communiqué n°08/0024/Minesup du 19 janvier 2016, portant publication des résultats de l’examen national du Brevet de Technicien Supérieur (Bts), session de juin 2011. Le document consacre la réussite à cet examen du candidat Maurice Epée Epée Mandengue, seul nom sur la liste. L’étudiant de la filière Commerce et Gestion, option Action commerciale, ayant pour matricule 09AC213, a obtenu la mention «passable» à cet examen, et en est fixé au bout de 55 mois, soit près de 5 ans après entre le mois de juin 2011 et le mois de janvier en cours.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le candidat Maurice Epée n’aurait pas été préalablement admis au moment de la publication des résultats de sa session au mois de septembre 2011. Il aurait alors choisi d’introduire une requête auprès de la Commission nationale d’organisation des examens et concours suite à un dysfonctionnement constaté dans la comptabilité de ses notes. Et donc, c’est le traitement de sa requête par une commission mise en place à cet effet qui se serait maladroitement inscrit dans une telle durée ? Toutes tentatives entreprises par La Nouvelle Expression pour entrer en contact avec le candidat se sont avérées infructueuses. Cependant, une source à la cellule de Communication du Minesup, réagissant non pas seulement sur ce cas spécifique, croit savoir que ce retard dans la publication des résultats d’un examen est «un cas d’erreur matérielle. Le dysfonctionnement peut venir de l’établissement. Il ne faut pas seulement voir la responsabilité du ministère dans ce type de dossier. Parfois ce sont les notes des soutenances qui n’ont pas été prises en compte dans le calcul des notes finales. Dans ce cas de figure, il y a un délai de dépôt des requêtes et une commission qui siège avant de rendre publics les résultats dans chaque filière, puisqu’il y a un tas de requêtes qu’elle reçoit généralement», renseigne notre informateur.

Les sessions de 2013 et 2014 aussi

L’autre hypothèse et la moins plausible serait qu’après son échec en 2011, le candidat Epée Epée ait plutôt choisi de passer au rattrapage avec les unités d’enseignement «non validées» en 2011, à la session de juin 2015. Quid des rescapés des sessions de 2013 et 2014 ? En effet, ce n’est que mardi dernier qu’un nombre important de candidats de ces sessions ont été déclarés admis eux-aussi, à la fois au Brevet de Technicien Supérieur, du Diplôme Supérieur d`Etudes Professionnelles (Dsep) et Higher National Diploma (Hnd) dans plusieurs filières, ce à travers des communiqués du Minesup. C’est le cas de Carine Swiri Ngum, désormais titulaire d’un Hnd en «Business, Finance and Management», session de 2013, ou encore d’André Bagnoukoutek, déclaré admis en Entreprenariat agropastoral au Bts 2014.

Yannick Kenné

Populaires cette semaine

To Top