Features

Un enseignant de l’Université de Ngaoundéré en prison pour la somme de 5000 FCFA

entree-principale-de-luniversite-de-ngaoundéré

Le plaignant s’appelle Jean Pierre Bell, Chef du Département de Sociologie et d’Anthropologie à l’Université de Maroua. Le prévenu est Chrystal Cyrille Ankong Ondoa, chargé de cours au Département de Français à l’Université de NGaoundéré. L’audience du 8 août 2016 a été renvoyée au 13 octobre 2016.

Tout commence en 2012, période pendant laquelle le fils de Jean Pierre Bell est étudiant en Master I en lettres d’Expression Française à l’Université de NGaoundéré. Le Dr Chrystal Cyrille Ankong Ondoa est l’un de ses enseignants. Selon le Journal L’œil du Sahel de ce lundi 19 septembre 2016, l’étudiant remet la somme de 35 000 FCFA à son enseignant représentant des frais de photocopies. «Le Dr Chrystal Cyrille Ankong Ondoa devait remettre ces photocopies à son étudiant à une date précise. Le délai passé, l’étudiant qui n’a reçu ni les photocopies ni l’argent, décide d’informer son père, le Dr Pierre Bell», peut-on lire dans le journal.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Jean Pierre Bell serait donc entré en contact avec Chrystal Cyrille Ankong Ondoa. Ce dernier restitue la somme de 30 000 FCFA et promet d’éponger les 5000 FCFA restants à très brève échéance. «Une promesse qu’il ne tiendra pas. Du coup, Jean Pierre Bell rappelle le paiement de la dette à son collègue qui affiche une attitude condescendante», peut-on lire. L’affaire a été portée au Commissariat de Maroua, où une enquête est ouverte. «Pour régler le litige, l’enquêteur s’est d’ailleurs proposé de restituer la somme de 5 000 FCFA au Dr Jean Pierre Bell à la place du Dr Chrystal Cyrille Ankong Ondoa, mais le plaignant a refusé l’argent», peut-on lire dans le Journal. L’affaire a alors été conduite au Parquet.

«Au cours d’une audience, notamment lors des débats, l’accusé, exaspéré par la légèreté de l’affaire qui l’a conduit au tribunal, est sorti du tribunal avec son avocat. Le président l’a donc condamné à un mois de prison ferme pour outrage à la cour. C’était en mars 2016», ecrit le journal. L’accusé, informé de la décision du tribunal décide de faire appel. Mais, avant d’être auditionné, la décision du tribunal de première instance a été exécutée. Il a été incarcéré à la prison centrale de NGaoundéré. L’audience du 8 août dernier a été renvoyée au 13 octobre 2016.

Géraldine IVAHA

Populaires cette semaine

To Top