Features

Enquêtes à la FIFA : De nouvelles révélations sur la Fecafoot

Fécafoot-FIFA

Après l’important coup de filet effectué la semaine dernière, une correspondance envoyée en Mai 2015 à plusieurs instances y compris au Président de la République du Cameroun dévoile les secrets de l’instruction de l’enquête du FBI et de la Police Suisse.

D’après le document, 7 mois d’investigations en France, au Cameroun et au Brésil ont permis de découvrir comment une gestion mafieuse installée à la Fecafoot a enrichi plusieurs dirigeants. Faisant allusion à l’opération lancée par la police Américaine et Suisse, l’agence NOUMA France précise à la Fecafoot qu’elle détient les « preuves sur la gestion mafieuse par la Fédération Camerounaise de football (FECAFOOT) et la FIFA de la billetterie du Cameroun avant, pendant, après le mondial Brésilien en 2014 ». Décidé à les transmettre à la police pour que justice soit rendue par les juridictions compétentes qui traquent en ce moment le blanchiment et la corruption, les Avocats de l’Agence Nouma et ses responsables affirment que le processus de transmission a été enclenché depuis le 28 Mai 2015 et demandent à la Fecafoot de collaborer avec la justice pour que lumière soit faite lorsqu’il s’agira de donner des informations nécessaires pour établir la vérité.

D’après les révélations faites, les enquêtes portaient essentiellement sur la billetterie. Un trafic important qui aura permis d’engranger plus de 70 millions de dollars de prébendes aux différents acteurs impliqués.

Actuellement plus de 40 affaires ont été ouvertes concernant la mafia à la Fifa. Même si le Président de la CAF Issa Hayatou jubile devant caméras sur sa non culpabilité dans ces affaires, il n’en demeure pas moins que des sources affirment qu’il ne perd rien pour attendre car comme Jérôme Valcke, Issa Hayatou ne pourrait tout au moins échapper à un interrogatoire musclé de la part des autorités judiciaires Américaines et Suisses. Son implication décriée depuis des années sur des affaires de corruption devrait forcement lui permettre d’éclairer les enquêteurs afin de clarifier plusieurs zones d’ombres.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Actuellement, le Président de la CAF cité par Phaedra Almajid dans son implication dans la corruption qui aura permis d’octroyer la Coupe du Monde au Qatar avec 1,5 millions de dollars empochés balaie gentiment ses accusations qu’il juge comme des allégations sans fondement. Au moment où cette affaire de billetterie parallèle est dévoilée, le principal homme de proue du réseau Ray Whelan est aux arrêts. Depuis le lundi 7 Juillet 2014, l’homme d’affaires et propriétaire de Match Hospitality, une société prestataire exclusive de la FIFA en ce qui concerne les forfaits VIP pour la Coupe du Monde avait été happé par la police brésilienne. D’après plusieurs informations, Ray Whelan vendait des services VIP comprenant des tickets d’accès aux stades, billets d’avions et hôtels de luxe pour 1 000 Euros par billet et par match. A ce jour plus de 1 000 billets recensés par édition de Coupe du Monde depuis 2002 permettent de faire une comptabilité incroyable en termes de prébendes perçues. Un réseau actif depuis 2002 qui a usé de plusieurs facilités et concessions pour faire du blanchiment d’argent car les enquêtes permettront d’affirmer que les billets et services vendus par cette société étaient l’exclusivité des partenaires officiels et fédérations.

Inconditionnel soutien de Blatter comme il l’a encore démontré lors de l’élection à la Fifa pour le poste de Président, Issa Hayatou semble très serein. Mais les investigations sur la billetterie parallèle de la Coupe du Monde au Brésil dévoilent aussi la collusion de Philippe Blatter qui possède la société Infront Sports and Media qui est actionnaire de Match Hospitality incriminé comme paravent utilisé

par le réseau mafieux de la billetterie parallèle de la Coupe du Monde qui implique la Fecafoot. En définitive, cette nouvelle affaire pourrait voir Joseph Owona et Tombi A Roko interpellés pour répondre des faits de blanchiment d’argent d’où les récentes nominations à la CAF qui pourraient les voir s’exiler afin de ne répondre aux convocations de la justice. Affaire à suivre.

Yannick Ebosse

Populaires cette semaine

To Top