Features

Enow Ngachu : « Donner le meilleur au match retour si on se prépare bien »

enow_ngachu_lionnes-match

L’entraineur des Lionnes indomptables refait le match de son équipe, et se dit satisfait de la prestation de son groupe qui, en dépit d’une préparation dans des conditions dantesques, a tenu selon lui la dragée haute face aux vaillantes Ghanéennes.

D’entrée, quelles sont vos impressions au sortir de ce match nul (1-1) face au Ghana ?

Je suis très content du match de cet après-midi. Très fier parce qu’on a évité le pire. Je suis content de mes filles parce qu’elles ont tout donné. Aujourd’hui, tout le monde nous attendait. Le niveau que nous avons atteint en Afrique, si on ne se prépare pas, on ne pourra pas. Je dis bravo aux filles parce qu’elles ont tout donné pour remporter le match de cet après-midi. Malheureusement, on a perdu. On peut aller gagner là-bas. Nous sommes très confiants. Le Ghana ne nous a jamais à Accra. Ce qui est sûr, c’est que nous allons donner le meilleur de nous si on se prépare bien, même si ça sera encore plus difficile pour nous.

Qu’est-ce qui justifie l’absence de vos joueuses professionnelles alors que les championnats occidentaux sont rendus à l’intersaison ?

C’est vrai que c’est l’intersaison mais, le calendrier des championnats, ce n’est pas la même chose. En Suède et en Finlande, ça se joue. En Russie, la Champions League se prépare. C’est pour ça que nous n’avons pas pu avoir toutes ces filles. On les a convoqués malheureusement, elles n’ont pas pu faire le déplacement. Je dis merci à celles qui sont venues parce qu’on a réussi à les convaincre et à convaincre leurs entraineurs.

Est-ce que vous n’aurez pas fait un résultat meilleur si les autorités vous avaient garanti de bonnes conditions de préparation ?

Je pense qu’il faut poser la question aux autorités. Mais en ce qui me concerne, je donnerais toujours le meilleur de moi chaque fois que je suis appeler à entrainer ces filles. Aujourd’hui, nous avons amélioré notre façon de jouer par rapport à la Coupe du monde. On n’avait pas de problème de concentration. Le but que le Ghana a marqué était simplement une surprise. On ne s’attendait pas. Mais après ce but, nous avons très bien joué. On n’a pas gagné le match d’aujourd’hui mais, je suis vraiment satisfais de mes joueuses parce qu’elles ont donné le meilleur d’elles.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

On a préparé ce match tel qu’on a joué aujourd’hui. Si on c’était mieux préparé, on n’allait pas avoir ce résultat. Je dis qu’il faut, avant tout, féliciter ces enfants. Elles ont montré un esprit de patriotisme et beaucoup de détermination. Je pense qu’il faut préparer le match retour. On prévoit d’entrer en stage mardi pour ce match retour, et on espère que ça sera fait. N’oubliez pas qu’il y a beaucoup de paramètres pour qu’il y ait performance. Et dès que vous n’arrivez plus à gérer les facteurs récupération, nutrition, ça devient très difficile. Ce n’est pas à la veille d’un match qu’on prépare le match, c’est très impossible. Si on prépare encore à la veille, ça sera très difficile pour nous. Je pense que si les filles sont ensembles dès mardi, si elles sont réunies –je fais une fois encore confiance aux autorités en espérant qu’elles vont nous mettre en stage-, on pourrait faire un bon résultat du côté d’Accra.

Comment comptez-vous vous préparer pour aborder ce match retour ?

La même chose que nous avons faite pour préparer ce match. Mais si on se prépare bien, et que tout le monde joue son rôle, on va mettre le paquet. On peut aussi mettre un but là-bas. N’oubliez pas que le Ghana ne nous a jamais gagné chez-lui. Ça sera très dur, mais ça dépend de la préparation.

Est-ce que vous envisagerez de démissionner à l’avenir si vous connaissez les mêmes conditions de préparation ?

Je crois que mon rôle n’est pas de décevoir les Camerounais. Je crois aussi que si j’ai un esprit défaitiste devant les joueuses, ça sera une catastrophe. Pour le moment, l’aventure continue. On va tirer les leçons. On prépare le match retour, et après on va tirer les leçons. Il faut qu’on reste concentrés.

Recueillis par Armel Kenné

Populaires cette semaine

To Top