Culture'Urbaine

Énergies renouvelables – La German Solar Academy ouvre ses portes au Cameroun

energie-renouvelable

Un séminaire sur les énergies renouvelables  se tient à Yaoundé depuis le 05 février. Pendant trois mois,  des étudiants des universités camerounaises vont se former sur les énergies renouvelables. Il n’ y aura pas de croissance au Cameroun, sans énergie renouvelable. A preuve, les industries à forte production qui ont besoin d’énergie en continue, souffrent aujourd’hui des coupures intempestives d’eau et électricité.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

En attendant la fin de la réalisation des projets en hydroélectricité, la réalité reste que  l’offre en énergie est largement inférieure à la demande. Un goulot d’étranglement pour le pays qui a fixé le cap de son émergence en 2035. 
 
Pour combler le gap, certains ingénieurs camerounais à l’instar de Bertrand Pani pensent qu’il est impératif que  le Cameroun  expérimentant d’autres sources d’énergie. C’est ce qui explique d’ailleurs, la tenue du séminaire organisé à Yaoundé par la German Solar Academy. Si le but de ce séminaire, est le transfert des technologie, il est également question de permettre à ceux qui se forment au Cameroun  d’être capable de se prendre en charge, de faire et de savoir faire.
 
De l’avis de  Bertrand Pani, c’est à la jeunesse qu’il revient aujourd’hui, d’inverser les sens des aiguilles. En ce qui concerne les délestages sévères en milieu rural, des propositions concrètes doivent être faites aux municipalités. Il est aussi question d’amener les hommes d’affaires, les patrons d’entreprises et les industriels à comprendre la nécessité d’explorer les opportunités qu’offre le domaine de l’énergie solaire
 
Le champs d’actions de académie, explique Bertrand Pani ne sauraient se limiter  aux énergies renouvelables. La German Solar Academy couvre également le volet sécurité électrique, et toutes les problématiques liées à l’Industrie. Pour ce qui est de la sécurité électrique, des ateliers seront organisés en direction des étudiants et des ingénieurs en électricité. Du fait  de la recrudescence des incendies qui ravagent impitoyablement les espaces marchands, un accent doit être mis sur la sécurisation du réseau électrique. Aussi bien pour les espaces publics que dans les domiciles privés.
 
La formation qui va se dérouler sur trois mois, voit déjà la participation de nombreux étudiants de l’Ecole Nationale des Travaux Publics, ainsi que d’autres écoles spécialisées.

© Camer.be : Flore Honga

Populaires cette semaine

To Top