Features

Eneo-Cameroun accusée de corruption

Eneo-Cameroun-électricité-Yaoundé

Le Race (Réseau associatif des consommateurs de l’énergie) version Paul Gérémie Bikidik n’a pas baissé les bras. Cette faction vient de répondre au communiqué que sa rivale a publié le 8 septembre 2014. Le document a pour titre : « des quidams payés par Eneo-Cameroun pour déstabiliser le Race ».

De prime abord le « trésorier général » Jean Célestin Pep Pep qui signe le communiqué dénonce « une bande d’individus qui se font passer pour des responsables du Race prétextant d’une alternance à la tête de notre organisation ». Il constate que c’est au moment où le Race réagit à coups d’arguments factuels à « l’offensive mensongère du fonds Actis (qui se fait appeler depuis le 12 septembre 2014 Eneo-Cameroun ses « projets » pour le Cameroun que leurs adversaires publient leur « mise au point du Race».

L’auteur du communiqué

parle d’une manœuvre de déstabilisation orchestrée par Eneo-Cameroun et une frange de l’administration en charge du secteur de l’énergie. Il soutient que le Race version Bikidik est victime de ces prises de positions contre le groupe américain Aes Corporation qui a repris en main le secteur de la distribution de l’énergie électrique au Cameroun et ses successeurs d’Actis. Eneo et une partie de l’administration précédemment nommée auraient selon eux des intérêts inavoués dans le dossier du passage de témoin entre Aes Sonel et Actis . Ce groupe qui réclame la direction du Race admet de façon officielle « l’absence prolongée du Cameroun du président Paul Gérémie Bikidik » et croit que c’est pour cela que le camp d’en face « veut faire main basse sur le Race pour le vendre à nos adversaires ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’on se souvient que c’est l’absence prolongée du président Bikidik qui avait servi de prétexte au groupe conduit aujourd’hui par Charles Ngah Nforgang pour le débarquer. Les partisans de Bikidik soutiennent pourtant que leur leader a, avant son déplacement, « renforcé la cellule de communication et n’hésite pas, même depuis l’étranger, à apporter sa contribution à nos actions sur le terrain, notamment sur certains aspects d’ordre technique dont il a la parfaite maîtrise ». A côté du communiqué de presse, figure le récépissé de dépôt de déclaration du Race à la préfecture du département du Wouri. Signé le 26 juin 2006, il présente Paul Gérémie Bikidik comme le président de l’organisation légalisée ce jour-là.

Robert Ndonkou, Cameroon-Info.Net

Populaires cette semaine

To Top