Features

Encore un français (prêtre) enlevé dans le nord du Cameroun

3513975_3_b5d1_le-pere-georges-vandenbeusch_c9a4524f0d22453c94d1fb04a30675c7

Un prêtre français, curé de la paroisse de Nguetchewe, a été enlevé dans la nuit de mercredi à jeudi dans le nord du Cameroun, à la frontière avec le Nigeria, a annoncé le ministère des affaires étrangères français jeudi 14 novembre. Des recherches sont en cours.

Le père Georges Vandenbeusch, qui appartient à la paroisse de Sceaux, est âgé de 42 ans et avait fondé une maison pour les réfugiés chrétiens qui fuyaient Boko Haram.

Lors de son enlèvement, le père Georges Vandenbeusch « se trouvait près de Koza dans l’extrême-nord du Cameroun, à 30 kilomètres de la frontière avec le Nigeria », a précisé le ministère dans un communiqué. La zone « était formellement déconseillée du fait du risque terroriste et du risque d’enlèvement », a ajouté le Quai d’Orsay. « En connaissance de cause, le père Georges avait fait le choix de demeurer dans sa paroisse pour l’exercice de sa mission », précise-t-il. « Des recherches sont en cours pour vérifier les circonstances de son enlèvement et l’identité des ravisseurs. Nous mettons tout en œuvre, en lien avec les autorités camerounaises, pour obtenir sa libération », a conclut le Quai d’Orsay.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Selon LCI, Boko Haram est l’auteur de cet enlèvement.

Le rapt du curé est survenu dans la région où sept Français d’une même famille, les Moulin-Fournier (un couple, leur quatre enfants, et le frère du mari), avaient été enlevés en février avant d’être libérés fin avril. Leur rapt avait été revendiqué par le groupe islamiste nigérian Boko Haram, actif dans le nord du Nigeria, une zone troublée depuis plusieurs années par des attentats et des assassinats violemment réprimés par les forces de sécurité nigérianes. Leurs ravisseurs demandaient notamment la libération de membres de leurs familles « emprisonnées au Nigeria et au Cameroun ».

Populaires cette semaine

To Top