Features

Encore 9 camerounais pris en otage à Garoua-Boulaï

otage-seleka-bangui-centrafrique-guerre-rca-camer24

Des rebelles armés, non identifiés, basés en République centrafricaine (RCA), ont encore fait parler d’eux. En prenant en otage neuf Camerounais les 24 et 25 octobre 2014, dans les encablures de Garoua-Boulaï, chef-lieu de l’arrondissement éponyme, situé à 250 km de bertoua, chef-lieu de la région de l’Est.

Selon les récits des faits, corroborés par des sources policières que nous avons pu joindre au téléphone, cette prise d’otage s’est déroulée en deux étapes dans les localités de Yokosiré et à Dolé respectivement situées à 6 et 11 km de Garoua-Boulaï. La première séquence a eu lieu dans la journée du 24 octobre où les populations du village Dolé ont constaté la disparition de leur chef du village. C’est le fils du chef de village qui va donner l’alerte en annonçant que son père, parti aux champs aux premières heures de la journée, n’est toujours pas rentré à 16 heures. Ce qui n’est pas à son habitude. La battue effectuée par le village sera vaine. Le chef du village est la première victime de ces preneurs d’otage.

La seconde séquence s’est passée dans la nuit du 24 au 25 octobre, dans le village Yokosiré. Les ravisseurs ont opéré comme des coupeurs de route. « Cela s’est déroulé aux environs de 4 heures du matin. Ils ont barré la route. Deux camions son tombés dans la nasse : l’un en provenance du grand Nord et l’autre en provenance du Littoral. Le camion du Littoral transportait de l’eau minérale destinée aux hommes de la Minusca, en RCA », précise notre source. Les deux chauffeurs de camions et leurs motor-boys seront alors pris en otage. Ils vont être conduits dans une destination inconnue. Sur leur chemin de retour dans leur cachette, ces ravisseurs vont prendre en otage trois autres personnes, toujours des Camerounais. La neuvième personne est un berger qu’ils vont capturer lors de leur repli en territoire centrafricain. Ils vont également récupérer tout le troupeau de moutons de ce berger.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

« Une fois alertées, nos forces de défense ont engagé la riposte pour libérer ces otages. Suite à l’accrochage avec les ravisseurs, quatre otages se sont libérés. Les cinq autres sont encore en captivité », explique le gouverneur de la région de l’Est, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua. Avant d’ajouter que les forces de défense sont fortement mobilisées pour libérer tous les otages et rassurer les populations. « A l’heure que je vous parle, la situation est sous contrôle », rassure Samuel Dieudonné Ivaha Diboua. Toutefois, cela porte à treize le nombre de nos compatriotes en captivité du côté de la RCA : l’on se rappelle que ces ravisseurs ont fait huit otages le 20 septembre. Ces rebelles, tapis dans les brousses de la RCA, exigent la libération de leur leader, un certain Abdoulaye Miskine, gardé à Yaoundé. Il faut ajouter à ces prises d’otages, les provocations et attaques directes au niveau de Garoua-Boulaï.

© Olivier LAMISSA KAIKAI | Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top