Features

Emmanuel Gérard Ondo Ndong interné à l’Hôpital Général de Yaoundé

Prison-kondengui-ondo ndong-cameroun-épervier

Les victimes de l’opération épervier, incarcérés à la prison secondaire de Yaoundé, logée au secrétariat d’Etat à Défense (Sed), passent des moments difficiles. Après Marafa Hamidou Yaya, l’ancien secrétaire général de la présidence de la République, puis ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, c’est le tour d’Emmanuel Gérard Ondo Ndong, l’ancien directeur général du Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunal (Feicom) d’être le pensionnaire de l’hôpital général de Yaoundé. Celui-ci y a été admis mercredi 20 août 2014 pour que lui soit administrés des soins.

Nos sources révèlent que le chef supérieur d’Assandjick, dans le département de la Vallée du Ntem souffre d’un mal de dos aigu et d’une fatigue générale. Il a ainsi passé sa cinquième nuit au bloc Vip du 3ème étage de cette institution hospitalière de référence hier. Des sources proches de sa famille rassurent. « Il va de mieux en mieux. C’est simplement que compte tenu de son âge, il est bon qu’il en profite pour faire un bilan de santé et s’assurer qu’il n’y reviendra pas de si tôt », confie un proche de ce sexagénaire condamné à 30 années de prison ferme avec confiscation des biens par la Cour suprême en novembre 2013, pour détournement de deniers publics.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

C’est la première fois depuis son incarcération en 2008 que l’ancien directeur général du Feicom passe autant de temps à l’hôpital. D’abord condamné à 50 ans de prison ferme par le tribunal de grande instance de Yaoundé Centre administratif, Emmanuel Gérard Ondo Ndong fit appel avant de voir sa peine être réduite à 20 ans. Insatisfait, il saisit la Cour suprême qui invalide plusieurs chefs d’accusation. Mais contre toute attente, le verdict est sans complaisance. Emmanuel Gérard Ondo Ndong écope de 30 ans de prison ferme, avec confiscation des biens. Une peine encore plus lourde que celle obtenue à la Cour d’appel du Centre.

Gouffre

Malgré cette lourde condamnation, ce militant engagé du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) n’a jamais cessé de témoigner de sa loyauté à Paul Biya qu’il présente comme un homme « éclairé» et investi par Dieu. Après avoir purgé 10 des 30 années de prison, ce croyant, fidèle de l’église catholique romaine, a été bénéficiaire de la décision portant remise de peine prise par le président de la République en février 2013, à l’occasion de la célébration du cinquantenaire de la Réunification à Buea. En ce moment, il lui reste 12 ans de prison. Mais sa majesté espère toujours que « l’homme lion » pensera à lui, afin qu’il se tire de ce gouffre.

Joseph Flavien KANKEU

Populaires cette semaine

To Top