Features

Video : 73 blessés dans une émeute au lycée de Nkoabang

émeute-au-lycée-de-Nkoabang

La situation a nécessité la descente des forces de l’ordre et des autorités administratives, mardi, dans cet établissement de la banlieue de Yaoundé. La circulation était presque impossible entre 12h et midi, mardi, sur le tronçon allant de Nkomo à Nkoabang. C’est qu’au niveau de Nkoabang, la route a été bloquée par les riverains et parents en colère.

Ces derniers réclamaient que leur soient indiqués les lieux où ont été convoyés leurs enfants blessés dans un mouvement d’humeur survenu dans le lycée local quelques heures plus tôt. Des troubles provoqués, selon des témoins, élèves et enseignants, par une affaire de cahier de discipline exigé à chaque élève par les responsables du lycée pour que parents et enseignants puissent mieux suivre les concernés. Selon nos sources, de nombreux élèves s’étant présentés mardi matin avec des cahiers de 100 pages au lieu de 200 , ils ont été invités à se conformer à cette exigence. D’où leur présence à l’extérieur de l’établissement, principalement devant le portail alors fermé après l’heure d’accès.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Daniel Fek, parent d’élève, témoigne de la scène à laquelle il a assisté : « c’est en voyant arriver la voiture d’un professeur, que les nombreux élèves agglutinés devant le portail, ont commencé à le pousser, jusqu’à ce qu’il est tombé ». Les élèves se sont alors rués à l’intérieur du lycée, provoquant une grosse bousculade. De nombreux élèves sont piétinés. Enervés, leurs camarades se mettent à vandaliser les salles de classe. Venue s’enquérir de la situation, Madame le proviseur est prise à partie, sa voiture caillassée : elle s’y était cachée. Cette dernière n’échappe à ses bourreaux que grâce à l’intervention des éléments de la police.

D’ailleurs, le délégué général à la Sûreté nationale et ses proches collaborateurs, les autorités administratives : le préfet de la Mefou-et-Afamba, le sous-préfet de Nkolafamba et son adjoint, sont descendus sur le terrain pour calmer les esprits. Peu après, le ministre des Enseignements secondaires et celui de la Santé publique sont descendus au chevet des victimes et ont rassuré l’opinion publique sur l’état de santé de ces dernières. Ils sont au total 73 blessés. Selon le rapport dressé par les autorités, les victimes présentent pour la plupart des contusions. Les uns et les autres devaient rejoindre leur domicile mardi soir.

Vanessa EKO’O

Populaires cette semaine

To Top