Features

Elle injecte du pétrole dans le bras de l’enfant du voisin

Enfant-injection-Petrole

Ce n’est qu’après de longues heures de souffrance que le petit Yann P., un enfant de trois ans, a pu trouver le sommeil dans la nuit de samedi à dimanche dernier. En plus de se remettre de son opération aux urgences chirurgicales de l’hôpital central de Yaoundé où il s’est fait retirer les restes de pétrole de l’organisme, le bambin devait se battre entre perfusions, brûlures de la peau et température élevée.

 Celle-ci a emmené le petit Yann dans son magasin avant de lui passer la main sur la bouche

C’est que, vendredi dernier aux environs de 10h, le petit garçon qui jouait avec des enfants du quartier de résidence à Nkoabang, au lieu dit « Entrée Carrière » a été interpellé, selon son frère aîné, par la voisine surnommée « Mimi » ou « La mère de Nana » par les habitants du quartier. Celle-ci a emmené le petit Yann dans son magasin avant de lui passer la main sur la bouche pour qu’il ne puisse ni crier ni alerter les membres de sa famille. C’est là qu’elle lui a injecté du pétrole dans le bras droit à l’aide d’une seringue.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

« L’enfant aurait cueilli le piment qu’elle faisait pousser dans son potager. »

« Mon petit frère est ressorti de là en pleurant, ses vêtements portaient l’odeur du pétrole », témoigne Alexis P. D’après les membres de la famille, la voisine n’a nié les faits à aucun moment et a  même avoué avoir commis cet acte parce que l’enfant aurait « cueilli le piment qu’elle faisait pousser dans son potager. » « Nous n’avons aucun rapport particulier, c’est à peine si nous nous saluons.

Je sais juste que la dame en question a perdu son enfant il y a moins de trois mois ; un enfant de cinq ans à peu près», explique l’un des membres de la famille de Yann. Une fois informé, l’époux de la voisine en question s’est dit surpris de l’agissement de sa compagne. « Mimi » a été mise en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Nkoabang où une plainte a été déposée contre elle.

© Cameroon Tribune : Marilyne NGAMBO TCHOFO

Populaires cette semaine

To Top