Fashion

Elite model look 2013 :Juliette OMBANG « Faire connaitre les mannequins camerounais »

Juliette Ombang. Directrice de la maison de mode Black Giraffe et organisatrice d’Elite Model Look Cameroon, elle revient sur le concept qui s’implante peu à peu.

Que prévoit cette deuxième édition d’Elite Model Look Cameroon?

Au programme de cette deuxième édition, des préinscriptions en ligne, des castings régionaux à Douala et à Yaoundé, un casting national qui va précéder la grande finale. Les prochaines présélections auront lieu dans les Institut français du Cameroun. Le 3 août à Douala le 24 août à Yaoundé. Ce sera chaque fois de 10h à 18h. Au sortir de tous ces castings, 30 filles seront retenues pour le casting national le 15 septembre 2013. Dix d’entres elles seront sélectionnées pour la finale du 27 septembre 2013. Avant cette phase, elles participeront au Boot Camp pendant une semaine. Il s’agit d’une préparation intensive où les jeunes filles auront droit à des séances de relooking, de coaching forme, de shooting photos, pour être compétitives lors de la finale. La gagnante du concours sera retenue pour la finale internationale Elite Model Look qui se tiendra cette année dans la ville de Shenzhen en Chine.

Quel est la véritable différence entre un mannequin et une miss?

Une miss peut être petite, un peu potelé que cela n’empêchera pas qu’elle soit miss. Alors que pour un mannequin, il y a des mensurations à respecter, parce que c’est la demande des grands couturiers. Les mannequins sont choisis pour travailler avec eux. Ils confectionnent des vêtements en fonction de leurs mensurations. Elles représentent la marque et c’est le marché qui demande un certain type de filles. On est donc obligé de respecter les critères qu’ils nous imposent. Un mannequin est l’une des matières premières des grands couturiers. En plus de la mode, le mannequin fait la promotion des produits de beauté. Ici, c’est la qualité de peau, l’uniformité du teint, la fraicheur, le naturel, etc., qui comptent.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pourquoi avoir réduit votre cible?

Je n’ai pris que quatre filles car elles étaient celles qui répondaient le mieux aux critères de sélection. Ce n’est pas la quantité qu’il faut, mais la qualité que l’on recherche.

Quel est l’apport de cette compétition pour le Cameroun ?

Personnellement, je voudrais faire connaitre les mannequins camerounais au monde entier, car elles ont du potentiel. Pour un début, notre rôle est de montrer aux jeunes camerounaises que le mannequinat est un métier à part entière, et qu’elles peuvent s’y projeter pour faire carrière. Mais avant cela, il y a un travail de fond à faire. Avec Elite, nous les mettons directement au top de la scène internationale, surtout que les maisons Elites sont très sérieuses et bien plus strictes que nous le sommes ici. Détectée, la jeune fille n’arrête pas ses études, elle continue tranquillement sa vie d’adolescente et ne participera qu’aux Fashion week pendant ses vacances, ceci jusqu’à sa maturité.                                                                                                                                                                                                                                                                            Propos recueillis par J.N.N.

Populaires cette semaine

To Top