Features

Éliminatoires des JO 2016: les Lionnes reprennent du service

Canada 2015-Fifa-Fécafoot-Lionnes

Trente six (36) joueuses parmi lesquelles douze (12) professionnelles ont été convoquées par le coach principal Carl Enow Ngatchu, pour le match contre le Ghana comptant pour l’avant dernier tour qualificatif pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016.

Finalement, les Lionnes indomptables, version football, n’auront pas eu le temps de souffler. Une semaine à peine après leur retour triomphal de la Coupe du monde organisée du 6 juin au 5 juillet au Canada, où elles ont fait sensation en atteignant les huitièmes de finales, les Camerounaises sont de nouveau appelées à défendre les couleurs de leur patrie. Cette fois, ce sera dans le cadre des éliminatoires des JO de Rio en 2016. Le match Cameroun-Ghana comptant pour l’avant-dernier tour aller des qualifications, zone Afrique, se jouera le 18 juillet à Yaoundé.

Sans doute galvanisées par leurs bonnes prestations à la dernière coupe du monde féminine, les Lionnes indomptables partent largement favorites face aux Black Queens, qu’elles avaient déjà battues (1-0) il y a quatre ans, en finale des jeux africains de Maputo au Mozambique, gagnant une médaille d’or historique. En cas de qualification, le Cameroun affrontera au dernier tour le vainqueur de la rencontre Côte d’Ivoire-Algérie.

Le chemin semble donc tracé pour les JO de Rio 2016, après une première participation moins glorieuse à Londres 2012. Pour éviter de mauvaises surprises, le coach principal de la sélection camerounaise a de nouveau fait confiance aux commandos de l’expédition canadienne durant laquelle les Lionnes indomptables avaient battu l’Équateur (6-0), la Suisse (2-1) avant de s’incliner au premier tour 0-1 devant le Japon champion du monde en titre et la Chine, la 13e équipe mondiale en huitième de finale (0-1).

Le noyau dur de l’équipe repose sur douze (12) professionnelles, à savoir Annette Ngo Ndom d’Union Zamky en Slovaquie, Michèle Ngono Mani, Jeannette Ngock Yango et Yvonne Patrice Leuko, Marie Aurèle Awona, toutes évoluant dans des clubs français. Christine Manie du CFF Olimpia Cluj Napoca en Roumanie, Falone Meffometou la sociétaire du club russe Wfc Zezda 2005, Cathy Bou Ndjouh  sociétaire du Fc Mihck en Belaroussie, Augustine Ejanguè Siliki du club danois Fortuna, Francine Zouga Edoa  la pensionnaire de FF Chenois de Genève, Nchout Njoya Ajara (Western New York Flash aux États-Unis et la révélation de la dernière coupe du monde Gaëlle Enganamouit , qui évolue au Eskilstuna en Suède figurent également sur la liste.

Raïssa Feudjio n’a pas été convoqué. Son absence, selon l’explication fournie par le site  par Bernadette Anong, est due au fait qu’elle a été convoquée chez les Lionnes juniors pour le match contre l’Éthiopie, comptant pour le premier tour des éliminatoires des Mondiaux de football féminin de cette catégorie, qui auront lieu en Papouasie Nouvelle Guinée dont le match aller se jouera à Yaoundé le 12 juillet prochain. Mais, après ce match, elle rejoindra le groupe des seniors.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Plusieurs autres joueuses ont été appelées en sélection. Parmi celles qui évoluent au Cameroun, figurent en bonne place Isis Sonkeng (Louves Minproff), Gabrielle Aboudi Onguené de Louves Minproff et une doyenne de la sélection, Rose Bella sociétaire d’As Police de Yaoundé. la liste est enfin complétée par des éléments d’autres clubs locaux : Panthere security, Caïman fille, As locomotive et Fap, etc.

Le stage qui a commencé vendredi à Yaoundé sera principalement accentué sur le travail de l’attaque. Quelques réglages défensifs et la cohésion du milieu de terrain étant prévus aussi. Reste à espérer que des problèmes de primes et l’amateurisme notoire des dirigeants camerounais ne viendront plus plomber la préparation.

Jean Robert Fouda

Les nouveaux défis d’Enow Ngatchu

L’épopée de la coupe du monde canadienne passée, une belle histoire d’amour entre Enow Ngatchu et ses filles éliminés en huitième de finale par la Chine (0-1), après un parcours mémorable au premier tour marqué par des victoires sur l’Équateur (6-0) et la Suisse (2-1) et une défaite face au Japon tenant du titre (2-1), le Cameroun est désormais appelé à relever de nouveaux défis.

Le premier challenge des Lionnes, dès le 18 juillet, est de prendre une bonne option à Yaoundé face au Ghana, dans un match comptant pour l’avant-dernier tour aller des éliminatoires des jeux Olympiques prévus à Rio de Janeiro au Brésil en 2016. En cas de qualification, le Cameroun affrontera au dernier tour le vainqueur de la rencontre Côte d’Ivoire-Algérie. Là aussi, il s’agit d’adversaire largement à la portée des Lionnes.

Aussi, dès le mois de septembre, le Cameroun sera appelé à défendre sa médaille d’or aux Jeux africains de Brazzaville au Congo. Il y a quatre ans, les Lionnes indomptables s’étaient imposées en finale face aux Black Queens du Ghana, 1-0. Une victoire qu’il convient de mettre à l’actif des joueuses certes, mais aussi du technicien en chef de la sélection nationale qui avait réussi à former un groupe homogène et solide.

Resté longtemps dans l’anonymat, l’entraîneur Enow Ngatchu a créé le buzz en remportant la médaille d’or des Jeux africains de Maputo 2011. Mais, il sortira définitivement des tiroirs à la suite de la brillante qualification du Cameroun pour les jeux Olympiques de Londres en 2012. Un ticket acquis de haute lutte face au Nigeria qui reste la meilleure sélection africaine de tous les temps.

Pour saluer les bonnes performances du football féminin national, la Fifa a décidé de convier le coach Enow Ngatchu à la finale du Mondial dames qui a opposé les États-Unis au Japon (5-2) le 5 juillet dernier au BC Place Stadium de Vancouver. Carl Enow Ngachu a effectué le voyage en compagnie de Céline Eko, la présidente de la commission transitoire de football féminin du Cameroun. Cette invitation est perçue comme une récompense de la Fédération internationale de football association (Fifa), qui avait été fortement impressionnée par la prestation de l’équipe nationale à cette coupe du monde.

Jean Robert Fouda

Populaires cette semaine

To Top