Société

Electricité: Des perturbations prévues dans les factures de mars

Sonatrel-électricité-eneo-contrat-Cameroun-Douala

A l’origine, la réorganisation de la relève des compteurs qui devrait aboutir à une meilleure maîtrise des activités de relève, de distribution et de traitement des réclamations.La facture qui n’arrive pas à temps ou pas du tout. Moïse B., homme d’affaires, y est habitué.

Ce quinquagénaire du quartier Essos à Yaoundé a trouvé sa méthode.« Dès que je constate que la facture a du retard, je demande à ce que quelqu’un de la maison se rende à eneo avec une ancienne facture pour avoir le numéro de compte et pour qu’on vérifie le montant de la nouvelle facture en machine », explique-t-il. Pour lui : « Il vaut mieux anticiper plutôt que de se retrouver avec 5000 F de frais de coupure à débourser ».

En cas d’oubli de règlement de la facture lorsqu’elle n’a pas été reçue, les clients constatent la coupure de leur approvisionnement en électricité. Mireille K., journaliste, a déjà eu à se retrouver dans le noir. « Avec le stress, les occupations, je ne me suis pas rendue compte que ma facture n’était pas arrivée. A eneo, les caissières n’ont rien voulu entendre. Pour elles, c’était payer d’abord et voir la suite après », s’indigne-t-elle. En plus de l’irrégularité dans la distribution des factures, les clients déplorent des notes salées qu’ils doivent régler à la fin du mois. « Ma facture d’électricité a triplé sans que je ne sache pourquoi », s’étonne Mireille K. Pour cet agent d’eneo, cela peut être attribuable au fait que : « Il peut arriver que les releveurs de comptes se trompent sur un chiffre lors du relèvement du compteur. »

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

C’est dans ce contexte qu’eneo procède depuis ce mois de mars à une « réorganisation des groupes de relève facturation » à Douala et Yaoundé. En févier dernier, la société fonctionnait avec 17 groupes de facturation à Yaoundé et 18 à Douala. Avec ce système, l’entreprise n’avait pas une parfaite maîtrise des activités de relève, distribution de factures, encore moins sur le traitement des réclamations et des anomalies signalées par les clients, apprend-on à eneo. L’entreprise est donc passée à quatre groupes de relève/facturation dans certaines agences des deux villes pour une relève de qualité basée sur des index plus fiables, une meilleure couverture dans la distribution des factures et pour traiter dans de meilleurs délais les anomalies de relève et les réclamations. « Le montant de la facture pourrait être plus ou moins élevé que celui du mois de février 2015, en fonction de la période de consommation prise en compte », avise l’entreprise dans un communiqué à l’endroit de ses clients. Selon les responsables d’eneo, les principaux concernés par cette éventuelle hausse des factures sont les clients des agences de Nlongkak, Etoudi, Soa, Biyem-Assi et Nsam à Yaoundé. La situation devrait se régulariser dès le mois d’avril 2015, à en croire eneo.

Marilyne NGAMBO TCHOFO

Populaires cette semaine

To Top