Features

Elections Fecafoot: Le général Semengue va faire espionner des présidents de clubs

Pierre-Semengue

Le président de la Ligue de football professionnel du Cameroun les suspecte de tripatouillages lors de la désignation des représentants des clubs de Ligue 1 et Ligue 2 au prochain scrutin de la Fédération camerounaise de football vendredi dernier à Yaoundé.

Le général Pierre Semengue a toujours en travers de la gorge le scrutin tenu le 18 septembre 2015 à Yaoundé. Le président de la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc) dénonce des tripatouillages au cours de cette élection organisée pour désigner les clubs de Ligue 1 et 2 qui feront partie de l’Assemblée générale élective de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) le 28 septembre 2015.

« Nous avions une assemblée générale extraordinaire vendredi, le 18 septembre à l’effet d’élire les 20 représentants de la Ligue devant participer à l’élection du président de la Fécafoot du 28 septembre prochain. Il s’est trouvé qu’avant l’ouverture de cette Assemblée générale, j’étais déjà en possession de la liste des gens qui devaient être élus, parce qu’il y aurait eu des consignes de vote qui auraient été envoyées aux uns et aux autres, pour élire certaines personnes et pas d’autres. Voilà ce qui m’a courroucé. Et je peux vous donner cette liste détenue par tous ceux qui ont participé à cette messe noire. J’avais déjà cette liste avant qu’on ne commence même le vote. Je l’ai eue de quelqu’un qui a pris part à ces messes de minuit. Il a eu la bonne volonté de me la donner. C’est pour cela que je me suis fâché au cours de cette assemblée. J’ai même failli faire reporter cette assemblée générale », rapporte-t-il dans les colonnes du quotidien Le Jour parution  du 22 septembre 2015.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pierre Semengue se dit scandalisé par la manière dont le choix des clubs délégués a été fait. Il n’hésite pas à parler de corruption. « On aurait proposé à des gens certains avantages que je ne maîtrise pas », soupçonne-t-il, estimant que chaque président de club aurait dû être laissé face à sa conscience au moment de choisir. « Quand vous voyez Eding Fc, qui vient fraîchement de la Ligue 2 est retenu, alors que Canon qui est tout de même un vieux club n’y est pas. Ça pose quand même un problème », s’émeut le vieux militaire.

L’ancien chef d’Etat-Major des Forces armées  camerounaises a décidé de frapper ceux qu’il suspecte de fraudes. Il dit pour cela avoir saisi le Procureur de la République.  Il compte « lui demander de faire des réquisitions auprès des opérateurs de téléphonie mobile pour savoir quels sont les gens qui se sont  passés des Sms au cours de cette période à la Ligue ». Ceci afin de connaître « toutes les manoeuvres qui ont été faites entre des gens. Je voudrais bien savoir les communications qui se sont passées entre des présidents de clubs ». Une fois l’enquête conclue le Général Semengue promet de saisir ensuite la Commission d’éthique et de déontologie de la Ligue et aussi de la Fécafoot. « On ne peut pas se comporter de la sorte au vu et au su de tout le monde. Cela déteint sur la qualité de notre football et je pense qu’il faut désormais avoir des gens plus sérieux pour faire des choses sérieusement », s’indigne-t-il avant de promettre : « je vais d’ailleurs publier un communiqué suspendant les résultats de cette élection en attendant les conclusions de cette enquête ».

Robert Ndonkou

Populaires cette semaine

To Top