Features

Elections à la Fécafoot : Le chien aboie, la caravane passe

Fécafoot-Tombi-A-Roko-Sidiki-décisions

Le Comité de normalisation compte bien boucler son travail, malgré l’invalidation de l’élection à l’Est. Joseph Owona est quelque peu surpris que l’on émettre des doutes sur la tenue de l’assemblée générale élective de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) lundi à Yaoundé. «Nous ne voulons pas la commenter. La nouvelle direction en fera ce qu’elle voudra», a laconiquement réagi Joseph Owona à la décision de la Chambre de conciliation et d’arbitrage (Cca) du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc).

Laquelle invalide l’élection de la liste conduite par Joseph Essoufou à la lige régionale de football de l’Est. Au Comité de normalisation, on estime que cette décision n’influence pas la suite du processus. «L`annulation ou l`élimination d`une liste pour l`élection du CA a-t-elle une incidence sur la désignation des délégués à l`ag fédérale quand on sait que les deux scrutins ne sont pas liés, l`illustration parfaite étant ce qui s`est passé au Littoral où des personnes issues de la liste recalée ont pris part à l`élection des délégués à l`ag? Si on considère que l`Est n`a plus de délégués à l`ag fédérale, peut-on véritablement remettre en cause la tenue de l`élection le quorum étant largement atteint?», se demande Jean Claude Etoundi, un internaute, observateur sportif, dans sa posture de juriste. «Et même, si on considère que des délégués de l`Est se trouvent dans les listes en course, l`élection à l`Est étant remise en cause entraînant de fait la disqualification de ses plénipotentiaires à l`ag fédérale, ne sommes-nous pas dans le cas de retrait d`un ou plusieurs candidat (s) après validation d`une liste dont traite l`alinéa 2-C de l`article 11 du Code électoral?», analyse l’observateur.

Abdouraman jubile pour la fin de la normalisation

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Mais Abdouraman Hamadou, le président d’Etoile filante de Garoua dont les recours déposés auprès de la Cca sont mis en délibéré pour le 1er octobre prochain, a vite digéré le rejet de l’autre affaire qu’il a perdue au Tribunal arbitral du sport (TAS) hier même. Et soutient plus que jamais Brigitte Mebande qui l’a rejoint au tribunal. «Je vous prie de me croire. Cette affaire est très très loin d`être terminée contrairement à ce que l`on peut penser après le rejet de notre appel concernant la prorogation du mandat du Comité de Normalisation de la Fécafoot. Ce que le TAS nous a refusé hier (départ immédiat de ce comité), le temps se charge de le faire», râle-t-il.

Capitulant dans le duel contre Joseph Owona. «Le 30 septembre à minuit, le Pr Owona quittera définitivement la Fécafoot», jubile-t-il. Le combat reprendra après : «Ce n`est pas parce qu`une élection s`est tenue qu`elle devient automatiquement valide… La pseudo élection qui se tiendra lundi 28 septembre 2015 aura pour seul mérite de nous débarrasser de ce comité qui a fait la honte de notre pays. Pour le reste, ça se jouera devant la CCA ou en cas de besoin, devant le TAS», promet-t-il. «En plus des deux procédures mises en délibéré pour le 1er octobre 2015 par la CCA, une troisième procédure sera introduite dès lundi, en rapport avec la validité des élections tenues dans les dix régions», annonce-t-il déjà. Se disant «absolument convaincu que nous allons changer ensemble notre football», à l’intention de ses nombreux fans sur les réseaux sociaux. «Je répète donc : le sort de notre football n`est pas encore scellé contrairement aux apparences. C`est très très loin d’être terminé (Sic)», conclut Abdouraman Hamadou. promet le dissident de la Fécafoot sur son mur facebook.

Du coup, même si les normalisateurs croient être cette fois-ci au bout du tunnel, ce n’est plus la sérénité totale dans le camp des délégués à l’assemblée générale fédérale qui arrivent au compte-goutte dans la capitale depuis samedi.

Ludovic Ngouéka

Populaires cette semaine

To Top