Features

Election présidentielle: Tous les prisonniers de luxe ne souhaitent pas que Paul Biya soit candidat

Boko-Haram-évadé-de-prisons-prisonniers-garde-à-vue-Batouri

D’après le journal L’Epervier, «certains prisonniers de luxe pensent que Paul Biya est le meilleur risque pour le Cameroun deux ans avant l’élection présidentielle 2018». Pour d’autres c’est tout le contraire.

Dans une enquête parue dans ses colonnes le 23 mars dernier le journal L’Epervier fait savoir qu’une énième candidature de Paul Biya à l’élection présidentielle ne fait pas l’unanimité chez les «prisonniers de luxe». Le journal indique que même au sein du milieu carcéral, on est préoccupé par cet évènement politique déterminant pour l’avenir du Cameroun.

«Même les prisonniers de luxe ont leur mot à dire dans cette mouvance. Les journaux leur donnent des informations à ce sujet leur permettant de se prononcer», écrit L’Epervier.

Dans ce milieu carcéral on dénombre plus de «120» prisonniers de luxe qu’on recense parmi les ministres, les directeurs généraux leurs collaborateurs. Ils sont écroués dans le cadre de l’Opération Epervier. Une opération qui a débuté en 2006 dans le but d’assainir les mœurs publiques. On se rappelle pourtant de leur rôle autrefois remarquable dans ces opérations politiques.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

«Leur situation politique et carcérale jouera certainement un rôle quant à l’avenir du Cameroun en vue de la présidentielle 2018. Seront-ils libérés ou pas ?», écrit le journal.

Cette interrogation du journal est portée par la grâce présidentielle de 2014 qu’ont bénéficié certains prisonniers de luxe à l’instar de Titus Edzoa.

«Comment ne faut-il pas le faire en 2018 au moment où son image doit être défendue à la dernière énergie par son peuple ? Mais le courage d’oser, le devoir de reconnaissance et de gratitude en provenance de ces forces politiques incarcérées doit pouvoir déclencher cette mesure parce que personne n’aimerait rester en prison dans une période politique comme celle-ci», ajoute le journal.

Liliane J. Ndangue

Populaires cette semaine

To Top