Features

Élection Gabon : l’Union Européenne estime que le processus électoral a manqué de transparence

Présidentielle-Gabon-Les-observateurs-de-lUE

Elle a par ailleurs déploré un déséquilibre des moyens en faveur du président Ali Bongo Ondimba, candidat à un second mandat. Deux jours après la tenue de l’élection présidentielle au Gabon dont les résultats seront annoncés mardi 30 août, la mission d’observation de l’Union Européenne (UE) déployée sur le terrain a estimé, lundi 29 août depuis Libreville, que le processus électoral a manqué de transparence.

Selon Mariya Gabriel, le responsable de la Mission d’observation électorale de l’UE, qui s’exprimait lundi lors d’une conférence de presse à Libreville, «la mission déplore le manque de transparence des organes de gestion des élections, en omettant de mettre à disposition des parties prenantes des éléments essentiels tels que la liste électorale et la liste des centres de vote», relaie Jeune Afrique. «Nous notons que le processus est resté opaque», a poursuivi Mariya Gabriel, évoquant notamment le manque d’information concernant le nombre de cartes électorales distribuées et les accusations mutuelles de rachats de cartes ayant «contribué à exacerber les tensions».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La mission de l’UE a par ailleurs déploré un déséquilibre des moyens en faveur du président Ali Bongo Ondimba, candidat à un second mandat, indique Jeune Afrique. «Pendant la campagne officielle, l’accès aux médias a été fortement déséquilibré en faveur du président sortant», a ainsi souligné Mariya Gabriel. Malgré ces nombreuses critiques, le ministère gabonais de l’Intérieur a pour sa part estimé que l’Europe avait donné son «satisfecit au déroulé de nos élections», sans réagir aux observations concernant l’ «opacité» du scrutin. Pour le Gouvernement gabonais, «les déclarations des observateurs de l’Union Européenne confirment les efforts mis en place à toutes les étapes du processus pour garantir le bon déroulement du scrutin et le respect du vote des citoyens gabonais».

Il faut noter que la mission d’observation de l’UE s’est déployée à l’invitation du Gouvernement gabonais. Plusieurs institutions internationales sont également présentes pour scruter l’élection présidentielle, à l’image de l’Union africaine, de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale ou encore de l’Organisation internationale de la francophonie.

 Otric NGON

Populaires cette semaine

To Top