Buzz

Election : On a confondu le Jour des Elections avec les « villes mortes »

Depuis quelques semaines au Cameroun on a beaucoup parlé des élections couplées : Législatives et Municipales 2013. On y a consacré des pages dans la presse, des débats à la Télévision et autres discussions dans les Radios, les bars et les carrefours dans la rue.

Personnellement, cet épisode ne m’a pas du tout affecté, comme la plupart des jeunes camerounais qui ne trouve aucune espèce d’intérêt dans la chose politique. ELECAM ces dernières années a multiplié les canaux de communication, repoussé les délais de confection et de délivrance de la carte d’électeur, dans le but d’y intéresser davantage ces derniers ; mais rien ! Alors beaucoup de jeunes comme moi on fait la grasse matinée ce jour-là !

Cependant, lorsque je me suis réveillé vers 11H30 ce Lundi 30 Septembre, j’ai voulu comme d’habitude me diriger chez Salif, un boutiquier de mon quartier pour acheter du pain. A grande surprise sur la route, même pas un chat… La rue principale d’Akwa Nord, célèbre pour ses cassures et ses embouteillages légendaires était plus vide que le désert du Sahara. Evidemment, la boutique de Salif était fermée et pas seulement : Le salon de coiffure environnant, les autres boutiques, le vendeur de CD d’en face, le vendeur de soya et même les call – boxeuses de mon secteur qui ne connaissent jamais le « férié » avaient déserté ! Paaapa, donc les élections ça veut dire qu’il y a « ville morte » ? J’étais vraiment dépassé. Je suis retourné chez moi pour me contenter du Riz – Sauce tomatede la veille qui se trouvait encore dans mon frigo. Après ce petit déjeuner hors du commun, n’ayant rien d’autre à faire, je me suis une fois de plus permis un petit sommeil. Ce dernier a duré deux heures et demi. A mon réveil il était presque 14H45. Je décide alors d’allumer la télé. Elections par ci, Elections par-là, j’en avais marre alors je suis allé vers les chaines du câble qui, heureusement, n’étaient tout comme moi pas intéressés par les Elections de notre pays.

Une heure plus tard, je décide de faire un autre tour dans la rue me chercher une boisson gazeuse. Sans trop de surprise, rien n’a changé ! Toujours pas grand monde dans la rue, aucun commerce, aucune activité observée. On aurait dit une vraie journée de grève générale. Comme je n’ai pas l’habitude d’avoir mes yeux dans la poche, je n’ai pas pu m’empêcher de constater le vandalisme urbain orchestré par ceux-là mêmes qui souhaitent devenir les représentants du peuple, c’est-à-dire : Les Maires et les Députés. Ils ont permis à leurs partisans de faire cet énorme bordel qui a transformé la ville en un immense bac à ordures. Les murs sont inondés d’affiches de propagande de partis politiques. Aussi bien sur les endroits publics que chez les honnêtes gens. Quelqu’un s’est même permis de venir coller trois affiches du même parti politique sur le portail de chez moi. Je ne vous parle pas des banderoles de rues qui sont accrochées même dans les endroits les plus improbables. Mon Dieu, ils appellent ça : Communiquer ! Résultat, une cacophonie visuelle qui transforme la ville en une grande poubelle. J’ai toujours pensé que les mairies et communautés urbaines de chaque ville règlementaient l’affichage publicitaire dans ce pays. Il faut croire que je me suis encore trompé. Bref, ne voulant plus m’imposer un tel spectacle, je suis rentré à la maison pour regarder tranquillement un film de super héros qui a été très divertissant.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ne vous attendez surtout pas à ce que je vous divulgue les résultats de ces élections car cela ne m’a pas semblé important. La dernière fois que j’ai entendu parler d’élections, je pense qu’il était 22 heures c’était sur une chaîne privée où deux journalistes dont un francophone et un anglophone essayaient de joindre par téléphone leurs correspondants dans différents départements pour avoir les tendances du dépouillement ; leurs collègues leur parlaient  à l’antenne en direct, jusqu’à ce qu’une voix sèche dise brusquement : « votre crédit est insuffisant pour continuer cet appel ! ». Je pense qu’ils avaient usé tout leur forfait en appelant sauf que c’est très honteux d’entendre cela sur une chaîne de télé aussi respectée. Bref, si les choses se passent de cette manière et bien, c’est par ce que le Cameroun c’est le Cameroun !

Aristide Bille Koffi

Populaires cette semaine

To Top