Features

Election à la Fecafoot: Tombi à Roko, sort de l’ombre

Fécafoot-Tombi-A-Roko-Sidiki-décisions

L’ancien secrétaire général a présenté son projet vendredi dernier à Yaoundé.

Cela ressemblait à une mini-assemblée générale élective. Tombi à Roko Sidiki, ancien secrétaire général de la Fédération camerounaise de football et candidat au poste de président, présentait vendredi dernier à Yaoundé, son projet à la presse, mais pas seulement.

Dans la salle, des visages connus, membres de l’AG qui élira le président ce 29 novembre, des présidents de ligues régionales, mais surtout les auteurs du fameux « appel du Littoral ». On le sait depuis la semaine dernière, la seule liste en lice pour cette élection sera celle conduite par Tombi à Roko Sidiki. Avant même la validation des textes de l’association, certains laissaient savoir que lesdits textes étaient « taillés sur mesure ». A la mesure du candidat Tombi à Roko Sidiki. Mais pour lui, tout sonne faux. « Ils ont choisi la dissidence, j’ai choisi la collaboration avec les pouvoirs publics. Ils ont choisi l’exclusion, j’ai choisi le rassemblement de tous les acteurs du football, soucieux d’œuvrer pour la renaissance de notre sport-roi », affirme-t-il.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dans un manifeste de 11 points, comme les 11 acteurs d’une équipe de football, Tombi à Roko Sidiki a déroulé ce qu’il appelle le « diagnostic clair et sans complaisance des problèmes du football ». Entre infrastructures, football amateur et jeunes, professionnels, sélections nationales, communication…il décrypte, budget prévisionnel quadriennal à l’appui (un peu plus de 15 milliards de F, ndlr), les zones d’intervention. Parlant des infrastructures, il promet la construction, en partenariat avec les municipalités, de cinq à sept pelouses en gazon synthétique ou naturel dans les localités de Ngaoundéré, Bangangté, Bafia, Ngoumou, Sangmelima, Bafang et Bamenda. Il a aussi annoncé la construction d’un hôtel 3 étoiles au Centre technique d’Odza pour les Lions indomptables. Tombi à Roko Sidiki pense pouvoir davantage développer le football amateurs, féminin et des jeunes  notamment avec la création du Centre fédéral d’entraînement d’Odza. Une sorte de Clairefontaine à la camerounaise. Pour lui, ce manifeste est le « football camerounais, vu de l’intérieur». C’est d’ailleurs parce que Tombi à Roko Sidiki est dans les arcanes de la discipline depuis 1978 qu’il a décidé de se présenter maintenant, même si rien n’est gagné selon lui. « Je ne suis pas sûr d’être élu. Si le quorum n’est pas atteint le 29 novembre, il n’y aura pas élection. C’est pour cette raison que je continue de me battre. Mon objectif, c’est de continuer à sensibiliser les délégués et les acteurs du football, à les convaincre pour qu’ils croient au projet que je propose ».

D’abord fixée au 20 novembre dernier, la nouvelle date pour compléter les dossiers des autres challengers (Brigitte Mebande, Robert Atah, Robert Penne, Jules Nyongha), est fixée à ce mercredi. D’ici à cette date, les lignes peuvent être bousculées.

 ©Angèle BEPEDE |Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top