Features

Election à la Fecafoot: Abdouraman Hamadou appelle au soulèvement populaire au cas où…

Fécafoot-la-quote-part-des-clubs-Tombi-A-ROKO-Fifa-Qatar

L’ancien directeur de cabinet d’Iya Mohammed annonce d’autres batailles de son camp sur le front judiciaire.

Abdouraman Hamadou est furieux. L’ancien directeur de cabinet d’Iya Mohammed s’indigne contre les actions du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Mercredi sur les antennes de Radio sport info, le dirigeant d’Etoile filante de Garoua a indiqué parlant de l’élection de l’instance fédérale prévue samedi, que « tout Camerounais a le devoir d’empêcher la tenue de l’élection du 29 novembre ». Et d’expliquer : « nous avons ce devoir parce que cette élection est illégale. Les gens s’apprêtent à poser des actes et de cette manière-là, de façon ostentatoire, en narguant l’ensemble des Camerounais. C’est un devoir pour tout citoyen camerounais d’empêcher ces gens-là de ridiculiser nos institutions avec l’aide de Zurich ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Il menace : « si les autorités n’arrêtent pas Joseph Owona, nous allons l’arrêter avec nos bras ». Pour lui, le président du Comité de normalisation Joseph Owona et la la Fecafoot sont hors-la-loi. L’ex pilier de l’administration Iya Mohammed soutient  qu’il n’y  a « pas  de base juridique pour continuer le processus électoral démarré le 30 octobre sur la base d’un statut et d’un code électoral qui ont été purement  et simplement annulés ». Dans sa bataille contre la Fecafoot, Abdouraman Hamadou annonce l’ouverture de nouveaux  fronts. Il s’est de nouveau adressé à la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun.

« Nous avons  attaqué les élections aux niveaux régional et départemental à partir d’une décision globale. Nous avons attaqué le collège électoral régional qui validait de fait les élections au niveau des départements. Nous avons attaqué la décision qui fixe le collège électoral fédéral, sur l’éligibilité, celle qui validait les candidatures  et qui a validé l’élection de Tombi à Roko », fait-il savoir.  Abdouraman pense que la Fecafoot est dans une position  et n’est plus réduite, croit-il, qu’à compter sur la faiblesse des institutions camerounaises.

© Robert NDONKOU | Cameroon-Info.Net

Populaires cette semaine

To Top