Features

Elecam : Le président, Samuel Fonkam Azu’u, à nouveau dans l’illégalité

Le mandat de 12 des 18 membres du Conseil électoral est depuis 5 jours achevé. Le décret du président de la République est toujours attendu. « Le mandat des membres du Conseil Électoral est de quatre (04) ans, éventuellement renouvelable ». C’est ce que prévoient les textes réglementant le Conseil électoral. Cet article plonge dès lors dans l’illégalité 12 des 18 membres composant cet organe d’Elections Cameroon. En effet, le décret portant nomination de ces 12 personnalités-au nombre desquelles l’on compte le président du Conseil électoral, Samuel Fonkam Azu’u et le Vice-président Justin Ebanga Ewodo-date du 30 décembre 2012. Un décret qui se voulaient déjà non un renouvellement du mandat de certains membres, mais était antidaté. L’on se souvient en effet que le texte du chef de l’Etat, Paul Biya, avait été rendu public le 8 janvier 2013, tout en portant la date du 30 décembre 2012.

Le retard observé cette année n’est donc pas en rupture avec les précédentes échéances depuis la création d’Elecam en 2006. Le premier décret portant nomination de Fonkam Azu’u et de ses collègues date du 30 décembre 2008. Un mandat « éventuellement renouvelable » qui durant une dizaine de jours, avait plongé dans l’illégalité le conseil et les actes de ses dirigeants. Le même scénario est donc en train de se reproduire, puisque ce qui avait été considéré par certains observateurs comme un oubli du Chef de l’Etat en 2012, est en train de se reproduire. Le décret présidentiel devant reconduire 12 membres du Conseil Electoral ou apporter un changement dans l’équipe en place n’a pas encore été pris par Paul Biya.
Changements

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Alors que les 12 membres concernés par le prochain décret du Chef de l’Etat sont en attente, six personnalités ne sont pas concernées. En effet, le mandat de ces dernières a été renouvelé le 21 juillet 2015 par le Président de la République. Il s’agit de Delphine Tsanga, Pierre Titi Nwel, Tiku Tambe Christopher, Nsangu Issofa, Mohamadou Boubakar et Mgr Dieudonné Watio (qui aurait claqué la porte). Le mandat de ces derniers datant du 07 juillet 2011 avait dès lors été reconduit portant ainsi le terme de ce dernier au mois de juillet 2019.

En rappel la situation de ces six membres diffère de celle de leurs homologues en raison de l’ajout de 6 personnes en mars 2011 aux 12 que comptait le Conseil électoral d’Elecam à sa création. Un changement dont le leader du Social democratic front (Sdf) John Fru Ndi s’est toujours attribué le mérite faisant fi des autres membres de la société civile et des partis politiques qui réclamaient également qu’une réforme soit effectuée dans ce Conseil aux couleurs du Rdpc.

Source

1 Comment

1 Comment

  1. Dr maboul

    Dr maboul

    10 janvier 2017 at 14 h 29 min

    l’illégalité au Cameroun malheureusement fait la loi

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Populaires cette semaine

To Top