Features

Elecam à l’offensive pour la révision des listes électorales

elecam

L’organe en charge de la gestion du processus électoral a lancé les « commerciaux », nouvelle stratégie pour booster les inscriptions à 100 jours de la clôture. Sans tambour ni trompette, Elections Cameroon (Elecam), l’organe en charge de la gestion du processus électoral, ratisse large en ce moment pour enrôler le maximum de citoyens. A 100 jours de la clôture des opérations de révision des listes électorales, des stratégies de proximité sont conçues pour remonter significativement les statistiques des électeurs inscrits.

A la délégation régionale du Centre, on vient d’ailleurs de lancer le concept de «commerciaux électoraux ». Il s’agit, en fait, d’utiliser toutes la ressource humaine « non-productive » dont dispose Elecam dans la région. Former ces 600 personnes en leur donnant des rudiments de marketing électoral et les déployer de manière ponctuelle dans des communes à fort potentiel électoral.

Entre les 20 et 27 avril 2015, l’expérimentation de ce projet dans les sept antennes communales du département du Mfoundi a donné des résultats plus qu’encourageants. « Nous avions 1649 inscrits depuis le lancement de la révision. En plus de trois mois d’activité, cela représente 124 inscriptions environ par semaine.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Mais au terme de la première semaine de travail des commerciaux électoraux, le chiffre d’inscrits a atteint le cap de 3549, c’est-à-dire que 1900 électeurs se sont ajoutés à notre fichier électoral », jubile Jean Armand Yoh, délégué régional par intérim du Centre.

Après cette phase expérimentale dans le Mfoundi, toutes les neuf autres agences départementales vont s’y mettre. « 25 chefs d’antennes communales ciblées de divers coins de la région ont reçu une formation dans ce sens », poursuit Jean Armand Yoh.

Des stratégies du même type sont en vue. Notamment avec les jeux universitaires qui sont annoncés, la délégation régionale envisage d’hisser, dans le village des jeux, des pools d’inscription avec des agents électoraux venant de toutes les antennes du Mfoundi. Un peu comme ce stand que le public de Yaoundé a vu ériger au Boulevard du 20 mai vendredi dernier lors de la fête du Travail.

Entretemps, les antennes communales continuent leur déploiement dans les carrefours et les établissements du supérieur à la recherche des jeunes venant d’atteindre 20 ans. Ces derniers sont le cœur de cible de ces campagnes d’enrôlement qui s’accélèrent à .

 Messi Bala

Populaires cette semaine

To Top