Features

Eglise Evangélique du Cameroun : une basilique à polémique inaugurée à Bangangté.

bagangte - Basilique - Cameroun

La cérémonie en question s’est déroulée ce dimanche 31 Mai 2015 en présence du Ministre Martin Belinga Eboutou, Directeur du Cabinet Civil de la Présidence de la République, représentant personnel du Chef de l’Etat. Pas de doute sur le caractère grandiose de l’événement. La présence du SG du Comité Central du RDPC, des ministres Nganou Njoumessi et Jean Claude Mbwentchou a substantiellement rehaussé la cérémonie.

Le Gouverneur de la Région de l’Ouest, le Préfet du Ndé, les chefs traditionnels et les élites du Ndé étaient également présents. D’entrée de jeu après l’installation des invités, le révérend Pasteur Batomen Henga Isaac, président général de l’EEC a dédicacé le temple désormais baptisé sous le nom de Teukam Mesack, le père géniteur de la promotrice.

De la consécration pastorale

Une palette de 10 pasteurs parmi lesquels 02 femmes ont été consacrés. Le président de l’EEC leur a prescrit de servir l’église et non se servir. Avant la remise d’un présent par Madame Marcie Niat au Pasteur Tematio de la paroisse de Bangoulap pour s’être distingué par ses prédications en langue Medumba pourtant il n’est pas originaire du Ndé. Le premier culte a été célébré dans le temple « Teukam Mesack ». Des personnes averties se sont posées la question de savoir s’il y aura un second culte le dimanche prochain ? Simplement parce que le chantier est inachevé et le temple ne possède pas ses propres places assises. Dans le même ordre d’idée, le problème de nécessité d’un tel investissement s’est posé. La quasi-totalité des personnes pensent que c’est un ornement superflu. Par le simple fait que moins d’un kilomètre sépare le temple de Famngo construit par le président du Sénat et l’ancienne paroisse de Mfetoum réfectionné par la même Mme Dsamou. Le nouveau temple aura une capacité de 3000 places assises et les fidèles de Mfetoum qui vont migrer vers là atteignent difficilement 300.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Il est également à soulever le sempiternel problème d’entretien des églises qui se présente toujours avec acuité. A titre d’illustration, le temple du centenaire de Bamena est devenu l’ombre de lui-même. Les toiles d’araignées ont pris d’assaut l’intérieur du temple et le pasteur dudit temple a circonscrit un petit espace pour recevoir ses fidèles. De toutes les façons, le temple reste une œuvre d’art futuriste et peut à des occasions servir de site touristique.

Après les événements déroulés à Bangangté l’opposant au Président du Sénat, le roi aurait fait son mea-culpa et repris son bâton de pèlerin pour le groupement dont il a la charge. Précédemment déclaré dans un de nos articles, nous précisions que le chef ne sortait presque plus. C’est un devoir de conscience pour nous de réaffirmer que le roi ne lâche aucune occasion de cérémonie officielle. Le 20 mai 2015, il était arrivé avant tous ses confrères de l’arrondissement. Hier à la cérémonie d’inauguration, le puissant monarque était bien présent. C’est dire que le calme est revenu et chacun aurait mis un peu d’eau dans son vin. Parlant de l’article en question publié précédemment, le frère cadet du PS, Niat Léonard déclare qu’il ne s’est jamais prononcé sur un éventuel différend entre le roi et son frère ainé. La phrase «Niat Léonard indique que son frère ainé vole d’éclat en éclat » martèle-t-il est une pure imagination du rédacteur.  Faut-il le préciser, Niat Léonard est un homme épris de paix et de bon sens de la parole, respectueux, réconciliant, bref un père de famille.

De toutes les façons le calumet de la paix serait allumé, il faut simplement le fumer.

© Camer.be : Alain NDANGA

Populaires cette semaine

To Top