Economie

Effort de guerre contre Boko Haram : Et si les dons étaient détournés ?

l'ouest-camerounais-Soutien_Oprateurs_Economiques_Forces_dons_Défense_boko_haram

21 ans après l’opération foireuse baptisée «coup de cœur» aux lions indomptables engagés en coupe du monde aux USA (1994), de nombreux camerounais n’ont pas évacué ce mauvais souvenir dont la seule évocation fait douter aujourd’hui de la bonne issue du processus de transparence promit par le gouvernement dans le cadre de la gestion du compte spécial N° 450-4137 intitulé « Contribution du peuple – lutte contre Boko Haram » et ouvert dans les livres du trésor public par le Minfi Alamine Ousmane Mey sur instruction du chef de l’Etat Paul Biya.

Interrogé par des confrères de la Crtv, de nombreux Camerounais ont apprécié la décision du chef de l’Etat de créer un compte spécial pour accueillir les dons en espèces en provenance de toutes les couches de la société en vue de soutenir l’effort de guerre du pays dont les soldats sont engagés dans la guerre contre les terroristes de Boko Haram depuis bientôt un an. Mais il serait difficile de ne pas remarquer qu’autant l’initiative du compte est appréciée, autant le simple fait que ledit compte soit logé au trésor public n’inspire pas confiance chez ceux qui pensent que cet argent pourrait bien servir à d’autres charges de l’Etat sans que cela se sache. Mais peut-on seulement en vouloir à ces camerounais sceptiques de penser ainsi ? Du reste, le vol chronique, le détournement de derniers publics, la corruption et tous ces autres maux qui apparaissent comme une seconde nature chez la majorité des hauts fonctionnaires qui vivent au-dessus de leurs moyens est là pour nous inciter à répondre par l’affirmative.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

N’en déplaise à ceux qui pensent détenir le monopole de l’amour de la patrie, un adage bien de chez nous dit « c’est quand le crapaud tombe dans l’eau chaude qu’il sait qu’il y a deux qualité d’eau » ; et pour le cas d’espèce, l’eau chaude intitulée « opération coup de cœur » pour les lions indomptables a rendu plus d’un camerounais méfiants envers un gouvernement rempli de cleptomanes.

Les dons pleuvent de toutes parts, mais il sera difficile de convaincre des camerounais comme Jules N.,Benskineur en poste dans un quartier populeux de Yaoundé dans la région du centre, de donner le moindre pécule pour les soldats au front, car il vous dira qu’ « avec une recette de 1 000 FCFA en moyenne par jour, pourquoi vont-ils bien utiliser cet argent alors qu’ils volent l’argent du pays tout le temps ? ». Et hélas, il n’est pas seul à penser ainsi, à côté de ceux, plus nombreux, qui pensent que « contribuer n’est pas un problème, si l’Etat récupère les milliards volé par les fonctionnaires ou réduit son train de vie, alors personne n’aurait besoin de donner son argent  pour la guerre».

Patrick Dongo

Populaires cette semaine

To Top