Features

Effondrements des immeubles au Cameroun : a qui la faute ?

Effondrement_Immeubles_Cameroun
Quand la mort rode autour des immeubles ! Le 17 juillet 2013, un immeuble de six niveaux encore en chantier s’est effondré au quartier Akwa à Douala, causant la mort d’une fillette de 4 ans et sa mère enceinte de six mois. Les victimes, des locataires de l’édifice, avaient été surprises dans leur sommeil aux environs de 3h. Un incident qui, loin d’être isolé, vient remettre au goût du jour la spirale d’effondrements des immeubles que subit l’industrie du bâtiment depuis près de cinq ans. A ce jour, pas moins d’une dizaine d’immeubles se sont écroulés tels des châteaux de cartes, rien que dans les principales villes du Cameroun que sont Yaoundé et Douala. Avec à la clé, de nombreuses pertes en vies humaines.
Immeubles
En la matière, le bilan le plus macabre a été enregistré lors de l’effondrement de l’immeuble R+5, au quartier Nkol-Ndongo dans l’arrondissement de Yaoundé IV en février 2010. Bilan, six morts sous les gravats. De l’avis des géotechniciens, une seule cause peut justifier cette succession d’effondrements de bâtiments: la mauvaise qualité des constructions qui ne respectent pas les normes en vigueur dans ce domaine. C’est dans le but de mettre fin à cette série noire que le Labogénie décide de se mettre en vitrine à travers ses Journées portes ouvertes qui démarrent dans quatre jours à Yaoundé. A en croire Philippe Nouanga, le Directeur général qui était face à la presse mardi 25 mars 2014, c’est l’occasion pour « promouvoir l’expertise et exposer le matériel du Labogénie, autant d’atouts qui permettent à cette société de contribuer significativement à la qualité et la sécurité des infrastructures de génie civil ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Études géotechniques

Le public qu’il attend nombreux, pourra visiter ce laboratoire sexagénaire, obtenir des renseignements sur ses prestations, rencontrer les professionnels du domaine et assister à des démonstrations grandeur nature. L’objectif ici étant d’améliorer l’image du Labogénie, accroître sa notoriété et amener les promoteurs des chantiers à solliciter ses services. Pendant trois jours, l’esplanade du Labogénie au quartier Ekounou va servir de cadre à ce déploiement de la société à travers dix stands aux modules variés : eau et environnement ; matériaux, structures et industrie ; métrologie, normalisation et certification ; recherche, coopération et formation ; routes et infrastructures ; protection civile et environnement ; sols et fondations ; travaux supervisés pour le Mintp ; travaux supervisés pour les autres maîtres d’ouvrage et cellule d’ingénieurs.

Au menu également, une conférence-débat au centre de production de la Cameroon radio and television (Crtv) sur le thème : « effondrement et dégradation des infrastructures : constat du phénomène, causes probables et solutions palliatives ». Les panélistes que sont Philippe Nouanga, Jean Moufo, Valentine Acha et Jean pierre Nana vont alors informer le public sur l’importance des études géotechniques et la nécessité de solliciter les services des professionnels pour tous les travaux de génie civil. Non sans établir le diagnostic actuel de l’état des constructions au Cameroun avec en toile de fond, le questionnement sur les problèmes d’ordre technique liés à la perte de la résistance de la structure des ouvrages et surtout identifier les solutions pour résorber ce problème.

Populaires cette semaine

To Top