Buzz

Ebolowa: Un capitaine retraité écrase un bébé endormie et prend la fuite

Ebolowa-sexe-Cameroun
La scène s’est produite le 14 février dernier aux environs de 18 heures au lieu dit carrefour an 2000, esplanade du nouvel immeuble du crédit foncier à Ebolowa
Le nommé Martin-Xavier Mbita Essono est un capitaine à la retraite de l’armée camerounaise. Depuis sa retraite, il a pu se trouver un autre emploi à la Communauté urbaine d’Ebolowa (Cue) où il est chargé du maintien de l’ordre. Son arrivée à son nouveau poste de travail a sonné comme une fin de recréation sèmant ainsi l’émoi dans la cité capitale du Sud. Il était chargé d’une équipe de pose de sabot sur des véhicules en mauvais stationnement. Là, les automobilistes se souviendront encore de lui et les revendeuses aussi. Son passage que ce soit au marché ou en ville laissait toujours des pleurs. Mais ce 14 février, pendant que la large majorité de femmes étaient tournées à célébrer la fête des amoureux, notre capitaine retraité a poussé le bouchon très loin.
Nous sommes au carrefour an 2000, l’esplanade de l’immeuble du Crédit foncier est le lieu où, les revendeuses viennent exposer le reste de leurs marchandises de la journée. Ce sont généralement les bâtons de manioc, les fruits tels que les bananes, les avocats, les citrons, les amandes de kola et autres bitter kola. Le chargé de maintien de l’ordre de la Cue (Communauté urbaine d’Ebolowa) organise une descente sur le terrain seul à bord de sa grosse Land cruiser de couleur noire.Il fait le premier tour du carrefour an 2000, repérant toutes les positions de ces revendeuses qui s’attelaient à installer leurs marchandises puisque c’est l’heure de pointe. Il engage à nouveau le deuxième tour du carrefour pour passer à l’acte, avec son véhicule, il écrase tous les sacs d’avocats et de prunes qui étaient déjà exposés sur un autre espace.
Revenant du côté de l’esplanade du nouvel immeuble du Crédit foncier faire le même acte, s’était le branle bas général. Les Bayam sallam couraient dans tous les sens, c’est ainsi qu’il a commencé à écraser systématiquement les marchandises sans un petit regret. Madame Ada Martine est revendeuse de bâtons de manioc vient toujours chaque soir «attaquer» comme on dit avec son bébé de 07 mois qui s’appelait Ngan Jordan. Sa mère lui aménageait toujours une fourrure à même le sol sous forme de berceau pour son sommeil. Mais ce soir, Ada Martine communément appelée Tanti par ses clients a laissé son bébé couché à la position habituelle, elle a traversé la route pour une boutique d’en face où elle est allée acheter les plastiques pour ses emballages.Procureur de la République

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pendant qu’elle y est, notre capitaine retraité est resté engager son action et écrase le bébé de Tanti qui était endormi et bien couché dans son berceau de fortune. Ce sont les gémissements du bébé mourant qui alertent les autres revendeuses qui couraient dans tous les sens. Le broyeur de bébé engage alors une fuite, dans sa course, il est poursuivi par les mototaxis à coups de klaxons dans les artères de la ville. Cette course ne sera pas longue, secondés par les éléments de la police, fugitif est très vite rattrapé et conduit au poste de police du GMI 8 d’Ebolowa où il médite son sort en attendant d’être conduit par devant le procureur de la République.

La ville est en ébullition, le corps du bébé est porté et conduit au domicile du délégué du gouvernement auprès de la cue qui sortait fraîchement du conseil municipal. La foule gagnait en effectif avec le risque de débordement, le procureur de la République Magloire Tigyo arrivé sur le lieu réussit à apaiser les esprits, en les rassurant que la justice saisie du dossier, toute la lumière y sera apportée. Pendant que la maman du bébé Ada Martine reste inconsolable. En attendant la suite, la famille va inhumer le petit Jordan, qui de son sommeil accompagnant sa maman, ne se réveillera plus jamais. Ainsi s’achève la vie d’un innocent qui, né dans une famille modeste, ne demandait qu’à vivre.

Jacques Pierre SEH à Ebolowa

Populaires cette semaine

To Top