Actu'Décalée

Ebolowa : Drôles de mesures sécuritaires

Ebolowa-trésorier

Les lieux à fortes concentrations humaines ne sont toujours pas sécurisés. Une unité des équipes spéciales d’interventions rapides (Esir) en faction au carrefour an 2000. Des policiers lourdement armés sont regroupés au centre-ville.

De temps à autre, ils interpellent des passants suspects. Et après un bref entretien, ces derniers sont relâchés. C’est l’unique disposition sécuritaire visible dans la ville d’ Ebolowa au lendemain du triple attentat kamikaze ayant violemment frappé la ville de Maroua la semaine dernière. Tandis que la psychose ne cesse de gagner la population, les lieux de fortes concentrations humaines de la ville ne sont toujours pas sécurisés.

Au marché central d’ Ebolowa, par exemple, un endroit à très forte concentration humaine dans la ville, aucune présence visible des forces de sécurité. Ici, point de policier ou de gendarme visible pour sécuriser le site. Idempour les gares routières et agences de voyages de la ville. Une situation qui n’enchante pas du tout les habitants de la ville. C’est par exemple le cas de DarilAssako, instituteur et gérant d’un cyber café de la ville pendant les vacances. L’instituteur trouve en effet que « les dispositions sécuritaires actuelles prises par les autorités administratives de la ville d’ Ebolowa ne rassurent pas.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les populations sont toujours exposées dans des endroits à forte concentration humaines ».D’où cemessage de l’instituteur aux pouvoirs publics de la ville à prendre la menace terroriste un peu plus au sérieux, car rappelle-t-il, « avec ce qui s’est passé à l’Extrême- nord du pays, aucune partie de notre territoire national n’est visiblement pas à l’abri de ces attentats suicides ». Mardi, 21 juillet 2015, une source des services du gouverneur de la Région du Sud faisait savoir au sujet des mesures sécuritaires prises dans la Région du Sud au lendemain des attaques kamikazes de Kolofata que, « des dispositions sécuritaires dont on ne saurait rendre public sont prises en interne sur tout le territoire de la Région du Sud ». Toujours d’après cette source, il n’est pas exclu que d’autres mesures soient prises telle que l’interdiction du port du voile intégral dans la Région du Sud, si jamais la menace persiste.

Populaires cette semaine

To Top