Société

Eaux minérales et eaux de source: 21 opérateurs autorisés à exploiter

eaux-en-bouteille

Selon le communiqué du Minmidt, ces sociétés pourraient également commercialiser leurs produits au Cameroun. Tangui, Supermont, Semme, Pura, Madiba… pour les plus connus. Ou Batoula, Mme Suh,  Charone, Sobpra… pour ceux qui tissent encore leur toile sur le marché camerounais.

La prolifération des marques d’eau minérales et de source pourrait être un indice de la vitalité du commerce de l’eau au Cameroun. Avec les difficultés d’approvisionnement en eau potable au Cameroun, les opérateurs du secteur se livrent plus qu’avant à une bataille des marques. Celle-ci se mène sur les panneaux publicitaires ou avec des spots à caractère commercial dans les médias. Dans les marchés, supermarchés, stations-service et autres espaces de vente, les conditionnements sont divers. Ils se font dans des bouteilles de 0,5 litre, 1,5 litre et des bonbonnes de 5, 10 ou 18 litres pour des prix allant de 200 F pour les bouteilles de 0,5 litre à 2000 F en moyenne pour la palette de six bouteilles.

Avec cette multiplication d’offres sur le marché, le ministère des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt) a publié la liste des 21 opérateurs autorisés à exploiter, voire commercialiser les eaux minérales et de source au Cameroun. Le point commun entre ces différentes sociétés étant leur permis d’exploitation. Ce document qui leur permet de se distinguer des sociétés encore plongées dans la clandestinité. Pour Armand Bisso Ndillé, chef du service des Eaux minérales, des eaux de source et des eaux thermominérales au Minmidt, « le communiqué parle de lui-même. Les opérateurs qui ne sont pas mentionnés dans le communiqué ne sont pas autorisés à exploiter». Parmi ces 21 opérateurs agréés, Source du pays, Semme mineral water, Sidemi, Hesco water, la Société des eaux minérales du Cameroun (Semc), l’UCB, Soprolvin, la Société Nabco… Ces entreprises sont disséminées sur l’ensemble du territoire national notamment à Muyuka, Douala, Limbé, Yaoundé, Garoua, Tiko, Mbanga, Nomayos, Mbankomo…

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Autre point phare, le communiqué autorise la commercialisation de l’eau en sachet, en particulier celle de la Sogoprocam Sarl qui propose des sachets de la marque « Golden mineral » de 500 et 330 ml. La société Tapocam fait pareil avec ses sachets « Eau bonheur » de 500 ml, entre autres opérateurs. En effet, « les décrets d’application de la loi portant code minier reconnaissent l’ensachage. Ce qui fait que trois types de structures sont concernées dans ce communiqué : celles qui font des eaux embouteillées, d’autres qui sont mixtes et celles qui font des sachets », indique le chef de service. Parmi les sociétés mixtes qui proposent à la fois des bonbonnes d’eau et des sachets, la marque Aquavita de la société Aquavita Crystal S.A. est représentée. Le Minmidt invite par ailleurs les exploitants des eaux minérales et eaux de source non détenteurs des permis d’exploitation et d’autorisation d’embouteillage, à se conformer, dans les meilleurs délais. Faute de quoi, des sanctions sont prévues.

Marilyne NGAMBO TCHOFO

Populaires cette semaine

To Top