Features

Dschang : deux candidats au baccalauréat suspendus pour trois ans

Examens_Dschang_baccalauréat-enseignants

Ils ont été pris en flagrant délit de tricherie à l’épreuve de Physique, mercredi dernier. C’est désormais en 2018 que Michaël Nanfack Tsafouet et Nana pourront espérer décrocher leur baccalauréat série D. C’est que, ces deux respectivement élèves au collège Privé laïc bilingue Intellexi et au lycée classique de Dschang, sont tombés dans les mailles des surveillants de cet examen, au sous-centre du lycée bilingue de Dschang. Selon nos informations, mercredi dernier, le nommé Nanfack Tsafouet parvient à achever l’épreuve de Physique proposée à vingt minutes du terme du temps imparti.

Mais au moment de sortir, lui vient en tête, l’idée farfelue de venir en aide à son ami qui ne cessait de ronger le bout de son stylo. C’est ainsi qu’il consent de lui glisser son brouillon et de récupérer le sien. Sauf qu’au moment où la transaction proscrite par la police des examens, s’opère, une surveillante de la salle qui suivait le geste de près, les interpelle. En confrontant les différents brouillons ainsi que les feuilles de composition des deux suspects, elle va découvrir le pot aux roses. Et sans tarder, elle fait appel au chargé de mission qui à son tour, sollicite l’appui de la police.

Le chargé de mission par la suite, s’attèlera aussitôt à faire son rapport qu’il enverra à Yaoundé via internet. A ce rapport, il adjoindra des photographies des brouillons et des feuilles de composition des deux candidats, en guise de pièces à conviction. Alors que cette affaire parcourt encore ce sous-centre d’examen, l’office du baccalauréat du Cameroun (0bc), va dans une célérité mirifique, statuer et trancher. Au bout d’une dizaine de minutes seulement, sa sentence va tomber. Laquelle suspend les deux candidats coupables de tricherie, à tout examen organisé par l’Obc pour une période de trois ans.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’annonce de la mauvaise nouvelle a failli être fatale pour Michaël Nanfack Tsafouet. Présenté comme un « élève très brillant », le plus brillant de son établissement d’ailleurs, il a soudainement perdu connaissance et s’est retrouvé dans un coma. Transporté d’urgence à l’hôpital de district de santé de Dschang, il va y séjourner pendant quelques jours avant de recouvrer sa santé. Aux dernières nouvelles, il a quitté l’hôpital samedi 6 juin dernier.

Si la sentence a été lourde pour Michaël Nanfack Tsafouet et son ami Nana, elle l’est moins pour une autre candidate dans le même sous-centre d’examen. Arrivée 25 minutes après le démarrage de la même épreuve de physique, elle s’est vu interdite d’accès dans la salle d’examen. Conformément à la police des examens qui stipule qu’aucun candidat arrivé 15 minutes après le début d’une épreuve, ne doit être autorisé à composer. Pour justifier son retard, la candidate préalablement arrivée à l’heure, a fait savoir qu’elle était rentrée chercher sa carte nationale d’identité oubliée. Un argument peu convaincant. Petite consolation tout de même, elle pourra à contrario de ses deux camarades d’infortunes, revenir l’année prochaine.

Vivien Tonfack

Populaires cette semaine

To Top