Features

Drogues et stupefiants au Cameroun du mauvais Viagra brûlé à Douala

698765-pfizer-detient-droits-exclusifs-viagra
L’Association pour l’Aide sociale et la Lutte contre l’Injustice (Aasli), organisation basée à Douala, a décidé d’aller en guerre contre les médicaments impropres à la consommation et autres produits stupéfiants. C’est ainsi que vendredi dernier, une cargaison de ces produits saisis, avec l’appui des autorités, chez certains commerçants de la ville, a été brûlée à Youpwè. L’incinération s’est faite en présence notamment du responsable de l’hygiène et de la salubrité à la Communauté urbaine de Douala (Cud), Bienvenu Yombo à Dang.Selon des informations obtenues par CT des membres de l’Aasli, parmi les produits détruits – qui entrent dans notre pays par contrebande pour l’essentiel – on trouvait du Tramadol, du Viagra, du Diazépam (un somnifère), entre autres.

Pour le président de l’Aasli, David Doriant Finka, l’association a commencé son travail par une sensibilisation des vendeurs dans les différents points d’écoulement de ces produits déconseillés. « Nous leurs avons expliqué que les produits qu’ils proposent à leurs clients sont nocifs pour la santé ». Apparemment, cette opération n’a pas découragé les vendeurs. L’association, forte de son autorisation de fonctionner et de l’appui des autorités, est passée à une autre étape et a saisi une bonne quantité de produits.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Toujours d’après son président, l’association se donne pour mission d’attirer l’attention du plus grand nombre sur le phénomène des médicaments frauduleux, avec un accent mis sur la sensibilisation des jeunes. Ils sont « de grands consommateurs de stupéfiants, selon une enquête menée sur le terrain par l’Aasli », explique David Doriant Finka. L’association, qui réitère son souci de protéger les jeunes, compte, après ce premier coup, mener plusieurs autres actions de ce genre sur le terrain.

S’agissant de produits dangereux ou impropres à la consommation, il faut rappeler que lundi dernier, la brigade de gendarmerie de Mboppi a mis la main sur un stock de cannabis et interpellé des vendeurs et consommateurs de cette drogue.

WebAdmin

Populaires cette semaine

To Top