Actu'Décalée

Douala-Yaoundé : Ce cimetière nommé « axe lourd »

Accident - Yaounde-Douala

Une chaussée étroite, un trafic constitué à 40% de camions desservant l’Afrique centrale… La Nationale n°3 est l’une des voies les plus dangereuses au monde.

16h25, c’est l’heure qu’affiche l’écran de notre téléphone portable ce vendredi 21 août 2015. Le conducteur du gros porteur nouvellement acheté par la compagnie de transport Buca Voyages et ayant à son bord 70 passagers, dont le reporter du Jour, rétrograde soudain la vitesse. Le véhicule où est inscrit le nom de l’Honorable Essame François, le président directeur général de la société, récemment décédé, amorce en effet un parcours infernal dans de profondes crevasses auxquelles la dégradation du bitume a cédé la place. Toutes les voitures rendues ici, à Yassa, à l’entrée est de la ville de Douala, sont contraintes de rouler en première vitesse. Au rythme d’une procession mortuaire.

Les fortes précipitations dans la ville ont concouru à détériorer davantage les nids de poule déjà existants. Sous les regards indifférents. Ce calvaire dure depuis plusieurs mois. Les bandes matérialisant la chaussée ont disparu au même moment que le bitume ; on empiète souvent, malgré soi, sur l’autre côté de la « chaussée », parce qu’on esquive un grand trou. La voiture bascule de gauche à droite. Certains passagers paniquent à l’idée qu’elle se renverse. L’engorgement que crée ce mauvais état de la route donne du tournis aux passagers ayant des rendez-vous d’urgence à Douala.

Pourtant, depuis le départ de Yaoundé il y a 3h45 minutes, le 7ème voyage a été jusque-là paisible, l’autobus ne ralentissant que soit lors des croisements risqués, soit pour amorcer les dos d’âne à l’entrée des villes situées le long de l’itinéraire long de 240 kilomètres, ou encore à la vue de panneaux indiquant la limitation de vitesse, sous peine de se faire flasher par le radar et de payer une amende conséquente de 25.000F cfa. Aussitôt que nous avons quitté le terminal d’embarquement n°1 à l’agence Bv de Yaoundé, un quinquagénaire en bras de chemise s’est mis en prière. Peu avant Boumnyebel, la première ville d’escale, nous sommes tombés sur une foule massée sur le trottoir de l’autre côté de la route, les uns assis à même le sol, en train de siroter des bouteilles de bière.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Un camion de transport des boissons est incliné sur le talus après avoir de justesse manqué un tonneau. Il esquivait un autre « poids lourd » qui a terminé sa course dans la broussaille. Des scènes de ce genre, parfois des hécatombes sont courantes sur la Nationale n°3, classée en 2014 par l’Onu, « l’une des voies les plus dangereuses au monde », au regard de la centaine de vies qui y sont fauchées chaque année. Les camions constituent 40%du trafic sur ce « corridor Douala-Bangui- Njamena ». Ils transportent des produits de consommation courante destinés au ravitaillement desmarchés de cesmétropoles de la sous-région Afrique centrale.

Chaussée très étroite

Martial Missimikim, président d’une Organisation non gouvernementale active sur des questions de sécurité routière, trouve une explication à la dangerosité de ce tronçon du patrimoine routier national communément appelé « axe lourd », « cimetière » pour d’aucuns, sans doute à cause du trafic inversement proportionnel aux prévisions de départ, toute chose qui est une mauvaise publicité pour le Cameroun : « Il y a surtout le problème d’insuffisance de la bande d’alerte d’urgence. Les camions quand ils veulent garer, c’est sur la chaussée. Or, dans la nuit, beaucoup d’accidents surviennent parce que, du fait de ce mauvais garage, les véhicules font des dépassements en troisième position. »

Le président de Sécuroute déplore par ailleurs les routes mal dimensionnées au niveau des postes de péage et de pesage et surtout, le fait que des marchés en vue du désherbage des abords de la chaussée très étroite, soient confiés à « des entreprises familiales, à qui on n’exige pas une surface financière avérée, ni une obligation de compétence ».

Populaires cette semaine

To Top