Features

Douala : Un adjudant-Chef retraité retrouvé assassiné

Dschang_suicide_pendu_Cameroun-homme-Maga

L’homme en tenue, Lissouck Thomas Achille, a été retrouvé mort, le lundi 29 septembre 2014 à son domicile au quartier Pk 10 a Douala.

suicide_javel_Cameroun-homme

Image d’illustration – Sources : internet

APPAREMMENT, au regard de sa position à savoir, étendu sur son lit et portant visiblement des traces de sévices corporels et de tortures, il aurait été assassiné par des agresseurs. Même à la morgue de l’hôpital de la garnison militaire de Douala, où le corps de l’adjudant-chef retraité Lissouck Thomas Achille a été déposé, les avis du personnel médical sont unanimes. Les circonstances qui ont conduit au décès de leur ancien collègue par strangulation précédée de brûlures au fer à repasser, décrivent un assassinat.

Rendu à ce jour, les habitants du quartier P.K.10 de Douala sont encore dans l’émoi et la consternation depuis la découverte, au matin du lundi 29 septembre 2014, du cadavre de l’adjudant chef retraité. Il est reconnu par ses voisins, d’être un homme paisible et solitaire. Que ce soit, pour ses proches, ses collègues et de nombreux curieux, les circonstances du décès de Monsieur Lissouck sont suspectes et visiblement criminelles. Il est important de signaler que, la découverte a été faite trois jours après le forfait. Il aurait donc été tué probablement le 27 septembre 2014.

Selon des informations recueillies sur le lieu du crime, la victime, septuagénaire de petite taille, avait l’air très affaibli par l’âge et la maladie. Un état de santé qui a permis à ses bourreaux de le maîtriser facilement. La veille de sa mort, l’homme en tenue, aurait pris un bain. Il aurait ainsi partagé son repas avec celui qui a découvert son corps dans la matinée du 29 septembre 2014. Au regard de la situation, les autorités vont être alertées d’urgence. C’est ainsi que, les gendarmes de la Brigade de P.K. 14, ont effectué une descente sur le terrain. Ils feront comme tout le monde, la découverte macabre de l’acte odieux qui vient d’ôter la vie à un homme de troisième âge.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Un homme en tenue qui, selon les avis de ses anciens collègues et anciens combattant, a loyalement servi la nation et les hommes pendant plus de trente ans comme soldat et comme infirmier major diplômé d’une des meilleures écoles de médecine militaire à Ayos au Cameroun et à Montpelier en France. Cependant, pour les fidèles de la paroisse Saint Thomas de P.K. 10, où il était un fidèle très actif, ils gardent le souvenir d’un homme charitable. L’une des raisons qui a pu pousser ses bourreaux à s’intéresser à lui. Quant on sait que, l’infortuné qui attendait sa pension quelques jours avant son assassinat, avait donné rendez-vous à ses proches pour leur apporter une assistance substantielle.

Les avis s’accordent à trouver le vol comme étant le mobile du crime. « L’Adjudant Chef Lissouck, particulièrement sévère et discipliné, vivait seul après s’être séparé de sa compagne et de ses cinq enfants, tout en continuant à répondre aux sollicitations des membres de sa famille en difficulté. Son option à la vie austère l’a amené à régulièrement poser des actes de charité autour de lui et dans sa paroisse Saint Thomas de P.K. 10 », a affirmé J.B.P. Nlend. Avant de poursuivre : «Ce qui a fait croire à ses bourreaux qu’il était un homme fortuné ou aisé. Ces derniers devraient être assez bien informés sur les habitudes de leur victime, des personnes que la victime connaissait et qu’il avait reçues bienveillamment, puisqu’elles s’étaient introduites dans son domicile sans effraction. Le défunt menait une vie simple. On ne lui connaît pas d’ennemis».

Un acte odieux …

Toutefois, même s’ils sont nombreux qui compatissent à la douleur, ils reconnaissent tout de même que, l’adjudant-chef retraité, Lissouck ne serait sûrement pas mort dans ces circonstances s’il n’avait pas choisi de vivre seul. Il avait choisit d’être éloigné des siens. « Du moins on n’aurait pas attendu trois jours pour découvrir son corps. L’homme n’est pas fait pour vivre seul, surtout lorsqu’il commence à prendre de l’âge. Il est temps et urgent pour que nos intellectuels nous proposent des moyens et techniques de sécurisation des domiciles et de protection des personnes âgées ou vivant seules. Ils seraient d’une grande utilité pour la nation s’ils commencent à s’intéresser à la médecine légiste ou légale, compte tenu de la criminalité galopante dans notre pays.

Personne n’y est épargné », soutient un autre témoin. Un de ces collègues joints au téléphone, dit l’avoir connu très calme. « Il était un ancien combattant. Il a été retrouvé mort chez lui. Nous avons tous conclu que c’est un assassinat. Nous attendons la suite de l’enquête qui a été ouverte », nous confie un adjudant-chef retraité. Rendu à ce jour, les éléments de la Brigade de gendarmerie de P.K. 14, ont la lourde responsabilité de retrouver les auteurs de ce crime odieux. Un autre crime qui laisse les populations de ce quartier de la capitale économique dans la psychose. Elles ne demandent plus que justice soit rendue.

© Aurore Plus : Catherine Aimée Biloa

Populaires cette semaine

To Top