Features

Douala : Quatre bateaux de pêche suspects arraisonnés

bateaux-de-pêche-arraisonnés

Interceptés par la Marine pour défaut de licence, ils ont été conduits au port de pêche de Douala hier. Un vrai spectacle que l’arrivée des bateaux arraisonnés par la Marine au port de pêche de Douala hier en mi-journée. Le petit monde qui grouille habituellement en cet endroit s’étant agglutiné pour voir la manœuvre. Cet accostage bouclait en quelque sorte une opération commencée la veille en soirée.

Selon le capitaine de vaisseau Abougou-Abouma, commandant des forces de surface, ces navires, véritables « bateaux-usines » appartenant à la même compagnie, ont été interceptés dans la nuit du 24 mai « au large de Limbe » par un patrouilleur de nos forces de défense.

Ces quatre chalutiers, camerounais avec des équipages chinois, « n’avaient pas de licence de pêche », et se rendaient donc coupables de « pêche illicite », explique-t-on du côté de la Marine. Jean Blondel Ngbwa, le commandant du patrouilleur qui a procédé à l’arraisonnement, explique que le seul document présenté par les équipages était une attestation de dépôt de dossier, « qui ne tient pas lieu de licence de pêche ». Par ailleurs, « cette attestation date du 21 mai, tandis que, selon le journal de bord, ils ont commencé la pêche depuis le 18 mai », ajoute le commandant Ngbwa.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’enquête ouverte à ce sujet se poursuit, et diverses administrations étaient représentées sur le quai du port de pêche hier. D’après des informations obtenues du délégué régional de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales, les contrevenants recevront une amende, et leur cargaison sera vendue aux enchères. « Ces bateaux étaient en processus d’obtention de licence, malheureusement, ils [les armateurs, Ndlr] n’ont pas voulu attendre que ce processus aboutisse », dira le Dr René Saleu, le régional du Minepia.

Du côté des forces de la Marine, les responsables assurent que les « patrouilles dissuasives » se poursuivront, tout comme leurs autres missions – lutte contre la piraterie, assistance aux douanes, secours aux naufragés, protection civile, etc. – pour la bonne exécution desquelles l’Etat a consenti « d’énormes sacrifices » en termes d’équipements.

Alliance NYOBIA

Populaires cette semaine

To Top